Test de dépistage à l’école : qu’est-ce qui attend vos enfants à la rentrée ?

La rentrée des classes est imminente et la crainte d’une nouvelle vague épidémique est toujours d’actualité. Autotest ou prélèvement salivaire, caractère obligatoire, dispositif… Découvrez ce que prévoit le gouvernement pour limiter les risques dans les établissements scolaires, dès ce jeudi 2 septembre.

Restez informée

La rentrée des classes approche à grands pas pour des millions d’élèves, et comme l’an dernier, cette rentrée scolaire sera placée sous le signe de la vigilance, en raison de la circulation toujours active du variant Delta sur le territoire.

Covid-19 : priorité au dépistage dans les écoles pour limiter la circulation du virus

Pour limiter les risques de propagation du Covid-19 au sein des établissements scolaires, le gouvernement a dévoilé fin août le protocole sanitaire mis en place dès ce jeudi 2 septembre dans toutes les écoles, collèges et lycées de France.

La priorité, comme l’a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, est au dépistage. Et pour identifier la présence du virus au sein même des établissements scolaires, de nombreux tests de dépistage vont être proposés et réalisés, afin d’isoler au plus vite les cas positifs et d’éviter la formation de cluster qui entraînerait la fermeture de l’établissement en question…

École, collège, lycée : comment mon enfant va-t-il être testé ?

“On vise au moins 600 000 tests salivaires par semaine”, a déclaré Jean-Michel Blanquer le 26 août dernier. Pour ce qui est des autotests, “il y en aura autant que nécessaire dans le 1er que dans le 2nd degré.”, a-t-il précisé.

Votre enfant est en maternelle ou à l’école primaire

De nombreux parents pourraient être inquiets à l’idée que leur enfant soit testé par prélèvement nasal comme pour un test PCR… Mais pas de panique, le recours à des tests salivaires est prévu pour les plus jeunes enfants, comme l’a indiqué le gouvernement : “Les campagnes de dépistage par tests RT-PCR sur prélèvement salivaire visent en priorité les élèves des écoles maternelles et élémentaires pour qui il est difficile de réaliser un prélèvement nasopharyngé”.

Ces tests indolores consistent à récupérer un peu de salive dans un tube avant d’envoyer le prélèvement au laboratoire, qui sera en mesure de déterminer sous 24 heures, si l’enfant est porteur ou non du virus.

Votre enfant est au collège

De même que pour les enfants scolarisés en maternelle ou en primaire, les enfants qui sont au collège pourraient également bénéficier dans certains établissements de tests par prélèvement salivaire.

Des autotests seront également mis à disposition des collégiens pour le dépistage du Covid-19 au sein de l’établissement.

Votre enfant est au lycée

En ce qui concerne les adolescents qui vont au lycée, le gouvernement a prévu des autotests pour identifier de potentiels cas positifs au Covid-19.

Si ce type de test est réalisé, comme pour les tests PCR, par prélèvement nasal, il s’avère bien moins désagréable puisque le goupillon ne doit pas être inséré aussi profondément dans la cavité nasale.

Les tests de dépistage à l’école sont-ils obligatoires ?

Si la mise en place de ce dispositif de dépistage dans toute la France pourrait permettre de limiter la propagation du virus au sein des établissements scolaires et des foyers, aucun test n’est, à ce jour, obligatoire.

Les autotests et tests salivaires chez les plus jeunes seront en priorité proposés aux enfants scolarisés dans des établissements où la présence du virus a été détectée ou dans les départements où il circule activement.

À noter que les enfants mineurs ne pourront être testés qu’après l’autorisation écrite de l’un de leurs parents ou d’un titulaire de l’autorité parentale.

Test de dépistage à l’école : vont-ils devenir payants au mois d’octobre ?

Si la fin de la gratuité pour les tests de dépistage a été annoncée par le gouvernement et sera effective dès le mois d’octobre, ces tests salivaires et autotests réalisés au sein des établissements scolaires ne sont en revanche pas concernés par cette mesure. Ces tests de dépistages seront en effet toujours pris en charge par l’Assurance maladie après le mois d’octobre.

Source: Lire L’Article Complet