Tariq Ramadan mis en examen pour viol sur deux autres femmes après son interrogatoire

Ce jeudi 13 février, au terme de son interrogatoire au tribunal de Paris, Tariq Ramadan a été mis en examen pour le viol de deux autres femmes, identifiées l’an dernier par l’enquête. Son avocat a confié être « inquiet » face à cette affaire qu’ils considère comme « grotesque ».

Il conteste toutes les accusations. Déjà mis en examen pour viol et viol sur personne vulnérable depuis 2018, Tariq Ramadan est de nouveau dans le viseur de la justice. L’islamologue est en effet poursuivi pour viol sur deux autres femmes, interrogées comme témoin par les policiers en février 2019, et qui ont été identifiées sur des photos retrouvées dans l’ordinateur du suspect. «Il y a une volonté de poursuivre Tariq Ramadan coûte que coûte et ce, contre les évidences», a dénoncé auprès de l’AFP son avocat, Me Emmanuel Marsigny. «Alors que les mensonges des premières accusatrices sont désormais clairement établis, il vient d’être de nouveau mis en examen alors que la première femme visée a elle-même déclaré que les relations avaient été ‘consenties’ et que l’autre femme ne s’est jamais plainte de leurs deux rencontres», a-t-il ajouté.

Un viol moral

«Cette affaire devient grotesque, elle est surtout très inquiétante par sa dérive et le dévoiement des règles de droit», a-t-il conclu. En février 2019 déjà, les deux accusatrices avaient raconté aux enquêteurs comment ce «manipulateur» les avait entraînées chacune dans une relation «dominant-dominé». «Je lui demandais d’être plus doux, mais il me disait : ‘C’est de ta faute, tu le mérites’ (…) et qu’il fallait obéir», a rapporté l’une des deux, évoquant une relation de 2015. «C’est d’un autre ordre qu’un viol physique, (…) il y a un viol moral», a confié la seconde, au sujet de deux rencontres en mars 2016 à Paris. «Mais cette relation a été consentie, oui. Il faudrait une autre infraction pour ce genre de personnes», a-t-elle précisé.

Celle-ci, âgée de 37 ans, s’est portée civile, devenant ainsi la 5e femme en France à porter plainte contre l’islamologue suisse.
Libéré le 16 novembre 2018, après presque 10 mois de détention, Tariq Ramadan a remis ses passeports suisse et britannique et est interdit de quitter la France.

Florence Foresti émue aux larmes devant le témoignage d’une victime de viol

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Voir aussi : Ces stars accusées d’agression sexuelle ou de viol



Source: Lire L’Article Complet