Syndrome Bennifer : est-ce une bonne idée de se remettre avec son ex ?

Nous sommes début août 2021 et ces images font le tour du monde. On y voit la chanteuse et femme d’affaires Jennifer Lopez sur un yacht, en train d’enlacer… son ex, l’acteur Ben Affleck. C’est alors officiel : Bennifer est de retour. 

Évidemment, il y a d’abord la nostalgie de voir ce couple emblématique du début des années 2000 se retrouver, presque 20 ans après leurs fiançailles rompues. Mais ensuite, viennent les questions qui divisent : est-ce vraiment une bonne idée de remettre le couvert avec un ex ? 

Retour dans une zone de confort amoureuse

“Il n’y a pas de bonne réponse à cette question”, commence la psychologue de couple parisienne Catherine Demangeot*, en ajoutant que chaque situation est différente. Autrement dit, ce qui vaut pour Jennifer Lopez et Ben Affleck ne s’applique pas forcément pour vous. 

Ceci étant dit, l’experte ès relations amoureuses explique qu’il y a plusieurs raisons qui peuvent nous pousser dans les bras d’un ex : une rupture mal digérée, un véritable manque de l’autre, un sentiment de solitude, un besoin de réassurance… “Reformer un couple avec un ex représente quelque part un retour dans une zone de confort amoureuse. Cela permet de sauter certaines étapes de la mise en relation, tout en atténuant certaines peurs inhérentes à celle-ci, comme celle du rejet”, détaille Catherine Demangeot. 

C’est ce que confirme Julie, 28 ans. La jeune femme, en couple depuis 6 ans, s’est remise avec son ex après quatre ans d’éloignement. “Je pense effectivement que le fait de se remettre en couple avec un ex, est peut-être plus simple sur certains points. Par exemple, il y a moins de doutes quant au fait qu’on plaise à l’autre. Mais il y a d’autres questions qui nous traversent, auxquelles les nouveaux couples n’ont pas à penser”. 

Digérer la rupture pour mieux repartir 

La quasi-trentenaire soulève ici un point fondamental de la “remise en couple”, sur lequel notre psychologue de couple a également insisté. “Avant de se donner une seconde chance, chacun des partenaires doit avoir travaillé sur soi et sur la rupture”. Elle évoque notamment la part de confiance qui doit être entière pour que le couple fonctionne. 

Avant de se donner une seconde chance, chacun des partenaires doit avoir travaillé sur soi et sur la rupture.

Les parents de Julie ont eux-aussi connu une longue période de séparation dans leur histoire d’amour. Ensemble depuis de longues années, ils ont rompu quand la jeune femme avait 17 ans. “Les choses n’allaient pas très bien entre eux depuis quelque temps, et puis un jour, ils se sont quittés. Mon père est parti avec une autre femme. Ma mère a beaucoup souffert. Du coup, quand sept ans plus tard, ils se sont remis ensemble, il n’était pas question de précipiter les choses. Elle a posé différentes conditions pour que cela fonctionne entre eux et que la confiance revienne”, se souvient Julie. 

“Il faut prendre le temps de panser et de penser la rupture”, ajoute avec malice Catherine Demangeot. Pour cela, il faut pouvoir mener un travail d’introspection, faire entièrement son deuil amoureux et se demander sans faux semblant : pourquoi la relation s’est-elle terminée la première fois ? Est-on capable de dépasser ce qui nous dérangeait avant ? Peut-on pardonner réellement l’autre ? 

Pendant leurs quatre ans de séparation, Julie a ainsi pu analyser ce qui avait précipité la rupture avec son compagnon. “J’étais jeune et persuadée que l’amour devait être passionnel, quitte à en souffrir. Lui venait de se séparer, et n’était pas du tout prêt à avoir à gérer autant d’implications, alors il a préféré mettre fin à tout cela”, se souvient-elle. Quand les deux amants se retrouvent fin 2015, ils ont tous les deux avancé dans la vie et dans leur vision de l’amour.

Traverser la phase de désillusion

L’autre écueil à éviter en se remettant avec son ex, est de trop se projeter. “La phase de désillusion est une étape normale de toute relation”, rappelle Catherine Demangeot. “Mais dans le cas d’une seconde chance, la désillusion peut être encore plus grande”, annonce-t-elle, avant d’expliquer que généralement, on ne garde en mémoire que “la bonne part de l’autre”. 

C’est-à-dire qu’une fois passée la douleur de la rupture, on a tendance à se raccrocher aux bons souvenirs en éliminant complètement les petits travers de celui ou celle que l’on a aimé.e. Alors quand on se remet ensemble, on peut être heurté de voir réapparaître “la mauvaise part”. Autre donnée à prendre en compte, il est quasi impossible de retrouver exactement celui ou celle que l’on connaissait : le temps fait son oeuvre et la personne évolue, construit possiblement sa vie, a ou non des enfants… Tout cela va forcément changer certains pans de sa personnalité. 

De son côté, Julie semble ne pas avoir subi de phase de désillusion trop intense. “Quand nous avons rompu, j’ai pris conscience que notre relation d’alors était asymétrique. Durant les années de séparation, même si j’y pensais régulièrement en me disant qu’un jour on se retrouverait peut-être, j’ai assaini mon rapport à l’amour”, raconte-t-elle. Même chose pour ses parents, qui, en prenant leur temps pour se remettre en couple, ont pu anticiper cette phase de désillusion. 

Le poids du regard des autres

“Le plus dur n’était pas la remise en couple en soi, mais le regard et les remarques de certaines personnes”, souligne Julie. Comme pour sa mère, Julie a dû faire face aux commentaires de ses amies, qui la mettaient en garde. “Rapidement, j’ai dû faire un tri et j’ai sélectionné les personnes auxquelles je pouvais me confier. Et je pense qu’au fond, c’était sensiblement la même chose pour ma mère. Elle s’est sentie très seule à ce moment-là, comme si elle devait sans cesse se justifier de vouloir se donner une seconde chance avec mon père”.  

Là encore, Julie soulève un point important. Au-delà du travail sur soi et du temps qu’il faut pouvoir s’accorder pour renouer une relation saine, débarrassée de ressentiments ou de projections trop fortes, il faut également pouvoir se défaire du regard des autres. 

Parce que le fait de se remettre avec un ex est un acte qui divise : pour les uns, c’est un fantasme qui découle du mythe de l’âme soeur, du grand amour qui finit toujours par revenir. Pour les autres, c’est voué à l’échec. Et finalement, le plus dur dans tout ça, c’est de faire précisément ce dont on a envie, en faisant fi des avis des uns ou des autres. Parce qu’au final, que la relation fonctionne ou non, cela ne regarde personne d’autre que soi. Et ce n’est pas Jennifer Lopez ou Ben Affleck qui diront le contraire.

* Catherine Demangeot a récemment lancé le podcast « Qui m’aime me suive ! » pour aborder avec ses invités l’amour sous toutes ses formes. Un nouvel épisode est disponible tous les 15 jours. Le premier épisode est disponible sur les plateformes d’écoute, notamment Spotify et ApplePodcast. 

Source: Lire L’Article Complet