Surdosage en vitamine D : dosage à respecter, symptômes à reconnaître, risques et comment réagir

On le sait : le manque de vitamine D cause des dégâts. Mais en absorber en excès peut aussi provoquer une intoxication. Quelles sont les doses à ne pas dépasser ? Comment se manifeste ce surdosage ? Quelles sont ses répercussions sur la santé ? Que peut-on faire dans cette situation ? On fait le point.

Restez informée

Pour fonctionner correctement, l’organisme a besoin de plusieurs nutriments en grande quantité. Parmi les substances en question, on retrouve la vitamine D. Cette dernière augmente les concentrations de calcium et de phosphore dans le sang et favorise ainsi la minéralisation des os et des dents. Cette molécule est également impliquée dans la régulation hormonale et le renforcement du système immunitaire. Elle joue aussi un rôle dans la qualité musculaire.

Vitamine D : quel est l’apport journalier recommandé ?

Selon l’Agence du médicament (Anses), la quantité de vitamine D consommée chaque jour doit être “de 15 microgrammes” pour les adultes. Pour veiller à un apport suffisant de cette substance, il convient de s’exposer au soleil pendant 15 à 20 minutes tous les jours et de privilégier les aliments riches en vitamine D, tels les poissons gras ou les abats. Certaines personnes ne parviennent pas à couvrir ses besoins quotidiens. Résultat : leur taux de vitamine D est faible. Ces derniers souffrent ainsi d’une carence en vitamines D, qui peut engendrer une anémie, des troubles musculaires et osseux.

Pour pallier à cette déficience en vitamine D, on peut être tenté par le recours aux compléments alimentaires. Problème : ces produits peuvent “exposer à des apports trop élevés”, alerte l’Anses. Ce surdosage en vitamine D peut entraîner une hypervitaminose, à savoir une intoxication par la substance organique, et avoir d’autres répercussions sur la santé.

Surdosage en vitamine D : quels sont les risques pour la santé ?

Un excès de vitamine D n’est pas sans risques. Sur leur site, les Centres Régionaux de Pharmacovigilance en Île-de-France signalent que ce surdosage peut provoquer une hypercalcémie, à savoir un taux excessif de calcium dans le sang. Ce trouble peut entraîner une atteinte rénale, telle qu’une lithiase ou une néphrocalcinose, et des conséquences cardiologiques. Les patients, qui absorbent de la vitamine D en excès, peuvent être hospitalisés.

Quels sont les symptômes d’un surdosage en vitamine D ?

Un surdosage en vitamine D se manifeste par :

  • Des maux de tête
  • Des nausées
  • Des vomissements
  • Une perte de poids
  • Une fatigue intense
  • Des vertiges
  • Des crampes abdominales
  • Des douleurs musculaires
  • Des besoins urinaires fréquents
  • Une augmentation de la soif
  • Une déshydratation
  • Une hypertension artérielle
  • Des calculs rénaux
  • Une insuffisance rénale

Comment réagir en cas de surdosage en vitamine D ?

Si ces différents symptômes se présentent, il convient de consulter immédiatement son médecin pour avoir un avis médical. Le praticien peut demander au patient d’arrêter la supplémentation et la prise de compléments alimentaires contenant de la vitamine D pour déterminer les risques de ce surdosage. Le patient est suivi de près par le professionnel de santé, qui en fonction du diagnostic et de l’évaluation des risques, peut l’autoriser à reprendre le traitement.

Quelle est la prise en charge en cas d’intoxication par la vitamine D ? “Après l’arrêt des apports en vitamine D, une hydratation avec une solution physiologique et des corticostéroïdes ou bisphosphonates (qui inhibent la résorption osseuse) sont utilisés afin de réduire les taux de calcium dans le sang”, peut-on lire sur le Manuel MSD.

Surdosage en vitamine D : comment l’éviter ?

Avant de se supplémenter en vitamine D, il est conseillé de demander l’avis de son médecin. Si le praticien estime qu’une supplémentation est nécessaire, il la prescrira au patient. Dans ce cas, il convient de respecter la posologie indiquée sur les produits et de contrôler les doses administrées. Les Centres Régionaux de Pharmacovigilance en Île-de-France préconisent de ne pas multiplier les produits contenant la vitamine D.

“Pour prévenir les risques de surdosage induits, il est recommandé de préférer aux compléments alimentaires la prise de médicaments, qui garantissent une information lisible en termes de doses, de précautions d’emploi, de risque d’effets indésirables et de surdosage”, précise l’Anses.

Sources : l’Agence du médicament (Anses), les Centres Régionaux de Pharmacovigilance en Île-de-France, le Manuel MSD

Source: Lire L’Article Complet