Squid Game : pourquoi la série phénomène de Netflix fait vivre un enfer à un Coréen

À la suite du succès fulgurant de Squid Game sur Netflix, un Coréen a été la cible d’une multitude d’appels d’anonymes, comme l’informe Ouest France. Explications.

Dans Squid Game, série disponible sur Netflix depuis le 17 septembre 2021, des centaines d’individus endettés jusqu’au cou ont la promesse de remporter une somme conséquente (38,5 millions de dollars) s’ils participent à une série de jeux. Leur entrée en compétition ne tient qu’à un seul appel téléphonique. Chaque participant appréhendé se voit ainsi remettre une carte de visite sur laquelle figure un numéro de téléphone. Pour régler ses dettes et dans l’espoir de pouvoir fournir une vie confortable à sa fille, Seong Gi-hun se prête donc à l’exercice et décide de participer au Squid Game, sans se douter que le jeu pourrait le mener jusqu’à la mort. Seul hic : la production du feuilleton, qui ne peut rappeler la saga Hunger Games, ne se doutait certainement pas que le numéro figurant sur la carte offerte au protagoniste serait bien réel.

En effet, selon Ouest France (qui cite le journal sud-coréen The Korea Times), un habitant de Gyeonggi vit un calvaire depuis la sortie de Squid Game. Car il est le titulaire du numéro inscrit sur cette fameuse carte de visite. Cible de la curiosité et l’ardeur des fans du show, il recevrait en moyenne 4 000 appels et messages par jour. À l’autre bout de la ligne ? Des enfants lui demandant de participer aux jeux macabres. Interrogé par la chaîne sud-coréenne MBC, sous couvert d’anonymat, il a confié être obligé d’avoir recours à des somnifères pour trouver le sommeil, tant les appels se font nombreux la nuit.

Une solution à venir ?

Un problème qui pourrait être résolu par un changement de numéro. L’individu met pourtant en avant une autre difficulté : il utilise cette ligne pour son activité professionnelle depuis plus d’une décennie. La société de production de Squid Game, Cyron Pictures, et Netflix l’ont donc contacté, comme le prouve un récent communiqué commun. "Nous avons d’ores et déjà eu des discussions téléphoniques et organisé des réunions en présence du titulaire du numéro et de la société de production pour trouver une solution au problème." Reste à savoir si l’anonyme pourra, enfin, retrouver la paix.

Source: Lire L’Article Complet