Sofiane présente « Nous étions des légendes », la série qu’il produit
  • Sofiane Zermani, alias le rappeur Sofiane, dit Fianso, était au Forum Séries Mania pour présenter Nous étions des légendes, prometteuse minisérie, que sa société San Siro Films coproduit avec Birth.
  • Cette minisérie, créée par Mounir Benali, suit l’histoire vraie, mais oubliée, de stars du football nées en Algérie qui quittent le territoire français en 1958 pour aller créer l’équipe du Front de libération nationale
  • Dans Nous sommes des légendes, Sofiane Zermani va incarner le leader de cette équipe hors du commun, la légende Rachid Mekhloufi.

Une nouvelle corde à son arc ! Rappeur, patron du label Affranchis Music, animateur Rentre dans le Cercle sur YouTube, acteur (Les Sauvages sur Canal+ ou Gatsby le Magnifique au théâtre),
Sofiane Zermani, alias Sofiane, dit Fianso, était présent au Forum
Séries Mania pour présenter son nouveau projet, Nous étions des légendes, une prometteuse minisérie en 6×52 minutes, créée par Mounir Benali, que sa société San Siro Films coproduit avec Birth. « A
Séries Mania, on n’est pas venu chercher des partenaires, on est venu chercher des rêveurs parce que c’est un grand projet de rêveurs. Nous, ce projet-là, on l’a dans le cœur, on l’a dans les tripes », confie-t-il en exclusivité à 20 Minutes.

Nous étions des légendes débute en avril 1958, quelques semaines avant le début de la Coupe du Monde de football, qui se déroule en Suède. « 1958, c’est le début de la guerre d’Algérie, mais, pas vraiment début, c’est déjà bien entamé », commente Sofiane Zermani.

« Une arme pacifique, le ballon »

Cette minisérie relate l’histoire d’une bande de « footballeurs, stars du championnat français, qui jouent pour l’équipe de France, considérés comme français, mais nés en Algérie et dont le cœur, l’histoire, les souvenirs et les plaies sont algériens ».

Ils vont quitter la France pour rejoindre le quartier général du Front de libération national (FLN), basé à Tunis. « Ils abandonneront, femmes enfants, vie confortable et tout ce qu’on peut connaître de la vie des footballeurs, du jour au lendemain, partant clandestinement, poursuivis par les polices françaises, empêchées par la FIFA (Fédération internationale de football association) de jouer », détaille le producteur. En France, leur disparition fait scandale et la une de tous les journaux.

En constituant l’équipe de football du FLN, ils vont promouvoir l’idéal de l’indépendance algérienne en disputant des matchs de gala à travers le monde. « Voir la guerre d’Algérie autrement à travers une arme pacifique, le ballon. C’est beau », salue le scénariste Mounir Benali.

« Ils partiront pour une folle aventure de 90 matchs dans le monde. Ils joueront sous Hô Chi Minh au Vietnam, sous Bourguiba en Tunisie, partout où on les accueille et où l’on accepte que le message et le rêve algérien aient une résonance. »

« Leur histoire, oubliée, doit être racontée »

« Tout a démarré avec mon père, fan de football qui a pratiqué le foot à un certain niveau dans les années 1970, qui m’a raconté cette histoire incroyable. Au début, je ne le croyais pas tellement celle-ci me paraissait improbable ! », raconte Mounir Benali. « C’est son idée originale, il chérit ce scénario depuis plusieurs années, il m’en a parlé il y a environ trois ans. Entre-temps, il a rencontré Hugo [Legrand-Nathan, Birth] », poursuit Sofiane Zermani.

Dans cette série, Sofiane Zermani va incarner Rachid Mekhloufi, le leader de cette équipe de foot. « Au fil de l’écriture, un visage se dessinait. Et pourtant, ce visage qui est juste à côté de moi, n’était pas encore acteur », expose le scénariste. « Ce qui nous a bien fait rire, c’est quand on a vu la ressemblance physique », s’amuse Sofiane Zermani.

Et d’ajouter : « Tous ces joueurs sont des légendes. Dans les reportages ou documentaires sur le foot, tous les joueurs disent : il y a eu Michel Platini, il y a eu Zidane et il y a eu Rachid Mekhloufi. On pense que leur histoire, oubliée, doit être racontée. On pense que c’est justice, et surtout on pense que cela véhicule un message juste incroyable, une idée fédératrice qui nous fait envie, nous qui nous fait rêver. » « Cette histoire résonne avec d’autres peuples qui ont aussi soif de liberté », complète Mounir Benali.

« Une manière de nous approprier De Gaulle »

« La série commence par l’intervention du général De Gaulle qui dit : “Monsieur Rachid Mekhloufi, la France, c’est vous”. Cette phrase-là, qu’il adresse à Mekhloufi, a une super belle résonance en 2021 », estime Hugo Legrand-Nathan, coproducteur de la série.

« Je suis né en France, j’ai ce pays dans mon coeur, toute ma famille vient de ce pays. J’y fais des choses, j’y lance des choses, j’y vis des choses », confie Sofiane Zermani. Et d’expliquer : « Quand la série ouvre sur le général De Gaulle qui dit à Rachid Mekhloufi, “la France, c’est vous”, nous, en tant que Franco-Algérien, on est super fiers. Je frissonne pour Rachid Mekhloufi, qui s’est entendu dire ça dans un vestiaire ! Quand Mounir écrit cela, moi, j’ai l’impression que c’est aussi une manière de nous approprier De Gaulle au final. C’est un grand monsieur », explique Sofiane Zermani. Avec cette série, le rappeur espère ainsi « réconforter certaines personnes sur leur identité » et « envoyer un message de communion et d’union. »

Source: Lire L’Article Complet