Séquence choc à l’Assemblée nationale : une bagarre évitée de justesse

Dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 janvier, une vive altercation aurait éclaté entre deux députés à l’Assemblée nationale selon le HuffPost. Ils auraient même failli en venir aux mains, si des huissiers et d’autres huissiers ne les avaient pas séparés.

Ça chauffe à l’Assemblée nationale ! Selon les informations du HuffPost, deux députés ont failli en découdre dans l’hémicycle dans la nuit du mardi 4 janvier au mercredi 5 janvier. Des faits qui seraient survenus juste après la levée d’une nouvelle séance sous tension sur le projet de loi du passes vaccinale, et qui ferait également suite à l’interview choc d’Emmanuel Macron dans Le Parisien.

Les deux protagonistes seraient le député Alexis Corbière, de la France insoumise, et le député LREM François Cormier-Bouligeon. Selon le journal, la scène a débuté alors que la séance venait d’être levée. À l’issue d’un débat houleux, François Cormier-Bouligeon se serait rapproché des bancs des Insoumis afin de "protéger ses collègues" qui "subissent des intimidations permanentes". Selon Alexis Corbière, il serait en réalité venu pour "intimider notre présidente Mathilde Panot", et aurait "hurlé". "Corbière a foncé sur moi", a rétorqué le Marcheur. Un dialogue lunaire aurait suivi entre les deux hommes.

"T’as pris la grosse tête!", "Et toi, t’as un gros ventre !"

"Arrête ta stratégie à la Macron d’insulter tout le monde!", aurait d’abord lancé le député Insoumis. Ce à quoi son opposant de la majorité aurait répondu "Toi, tais-toi, t’as pris la grosse tête!". Et Alexis Corbière de relancer de plus belle : "Et toi, t’as un gros ventre !"

Le ton serait alors encore monté d’un cran et les deux députés se seraient rapprochés l’un de l’autre, jusqu’à faire front contre front. "Il avait les yeux injectés de sang", témoigne Cormier-Bouligeon au HuffPost. "Je n’en serais jamais venu aux mains", réplique Corbière. Ce sont finalement des huissiers et d’autres élus qui ont dû les séparer, avant que tout ce beau monde ne quitte l’hémicycle. Une scène peu flatteuse pour l’image de l’Assemblée nationale.

Source: Lire L’Article Complet