Sasso et L’Allemand, les rappeurs qui font « danser toute la France »
  • Vendredi dernier, Sasso et L’Allemand ont ouvert le Festival Inversion de Lyon qui accueillait Stromae, Orelsan ou les Black Eyed Peas.
  • C’est la première fois que les deux artistes se réunissaient pour présenter sur scène leur album commun.
  • Un album qui parle à toute la France et qui place encore une nouvelle fois le rap lyonnais parmi les plus écoutés.

Comme une évidence, les rappeurs lyonnais Sasso et L’Allemand ont ouvert le festival Inversion qui a eu le week-end dernier au stade de Gerland de Lyon. Un festival qui accueillait de nombreuses têtes d’affiche comme Stromae, Orelsan ou encore les Black Eyed Peas. Pour la première fois, les deux artistes présentaient sur scène l’album qu’ils ont réalisé ensemble : 2 Lions, sorti le mois dernier.

Si cet opus était attendu par les fans, le duo parle d’une évidence. « On était dans une période où on se voyait de plus en plus, on avait des shows et des séances de studio ensemble. Après, ça s’est fait naturellement », raconte L’Allemand.

Originaires de La Villette (Part-Dieu) et de Vénissieux, Sasso et son complice se découvrent d’abord sur les réseaux avant de se rencontrer lors d’une séance de dédicace. Ils enchaînent alors les featuring. « On travaille de la même manière. On écoute l’instru. Si elle nous parle, on fonce. Si elle ne nous parle pas, on ne perd pas de temps », explique Sasso.

Le rappeur lyonnais Sasso qui performe aux côtés de L'Allemand lors du festival Inversion à Lyon

Lyon sur la carte du rap français

À l’instar du rap parisien ou marseillais, le rap lyonnais a su devenir une référence dans le milieu, souligne Sasso : « Quand j’étais en déplacements, et que l’on me parlait de rap lyonnais, je voyais que les gens en face étaient informés ». Leur collaboration avec Jul ou Da Uzi n’est pas étrangère à cela. Mais pas question pour autant de tomber dans la facilité.

« On aurait pu faire un album avec seulement des wesh wesh pélo, mais ce n’est pas le but. On ne veut pas plaire qu’aux Lyonnais, on veut plaire à tout le monde », appuie L’Allemand. A la place, les deux chanteurs ont préféré raconter la vie dans leurs quartiers à travers 16 titres entraînants. Sans perdre de vue l’objectif initial : faire « danser toute la France », comme le chante L’Allemand dans le titre Minuit Passé.

Malgré leur nouvelle notoriété, ils assurent veiller à rester simples. En témoignent les paroles de la chanson J’ai pas sommeil : « Des millions d’écoutes, mais tu m’croises pas sur la côte ».

Source: Lire L’Article Complet