Rappel produits : pourquoi ces bouteilles d'eau minérale doivent être rapportées en magasin

Des bouteilles d’eau minérale naturelle de la marque Volvic au goût vinaigré font l’objet d’un rappel produit. Les consommateurs sont invités à rapporter ces produits en magasin.

Restez informée

On ne compte plus les procédures de rappel de produits alimentaires qui ne respectent pas les normes sanitaires. Depuis quelques mois, de nombreux aliments de marques et enseignes différentes sont retirés de la vente en raison de la présence de substances allergisantes, d’oxyde d’éthylène ou encore de la bactérie Listeria. C’est le cas par exemple de certains fromages, petits pois, chocolats de Noël ou encore crèmes glacées. Cette semaine, une nouvelle alerte est lancée par les autorités sanitaires. Cette fois, la cause est légèrement étonnante.

Des packs d’eau minérale naturelle de la marque Volvic font l’objet d’un rappel pour « présence potentielle d’une altération du goût ». Cette eau, vendue en masse dans les supermarchés, pourrait provoquer une gêne pour le consommateur à cause d’une sensation et d’un goût de vinaigre. Le site Rappel.conso.gouv.fr appelle les clients à ne plus consommer ce produit, à rapporter le produit en point de vente ou encore à contacter le service consommateur au 0 800 003 798 (appel non surtaxé).

Les packs d’eau concernés par le rappel

Le produit qui fait l’objet de cette procédure de rappel est le pack de 6 bouteilles d’eau minérale naturelle d’1,5 l de la marque Volvic. Il a été commercialisé entre le 21 décembre 2021 et le 4 janvier 2022 chez les distributeurs Carrefour, Intermarché, Atac, Casino et Lecasud dans tout l’Hexagone. Il s’agirait des lots 18 12 2023 2 0730 à 18 12 2023 2 0815 aux codes d’article international (GTIN) 3057640257858. Leur date limite de consommation est le 18 décembre 2023.

Quels sont les risques ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ces packs d’eau minérale au goût vinaigré ne présentent aucun risque pour la santé. En cas d’ingestion, ils peuvent occasionner des modifications organoleptiques et donc une gêne potentielle pour les consommateurs. Par précaution, les consommateurs sont donc conviés à détruire ce produit ou à le rapporter en magasin pour obtenir un remboursement.

Source: Lire L’Article Complet