Quels sont les effets secondaires de la péridurale ?

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

La péridurale est la technique la plus répandue pour atténuer les douleurs lors de l’accouchement. Elle aide généralement les femmes enceintes à mettre au monde leur bébé tout en étant consciente, détendue. Mais cette méthode n’est pas sans risque. Découvrez quels sont les effets secondaires provoqués par l’anesthésie.

Le jour J est arrivé : les contractions s’intensifient et sont de plus en plus répétées et longues. Face à cette forte douleur, les femmes enceintes peuvent avoir recours à la péridurale, une méthode systématiquement proposée par l’équipe médicale et souvent redoutée par les futures mamans. Il s’agit d’une technique d’anesthésie loco-régionale, qui insensibilise une partie du corps seulement. Elle est réalisée par un médecin anesthésiste et est principalement utilisée pour soulager, voire même supprimer, les douleurs de l’accouchement pour faciliter son déroulement. Il est possible d’en bénéficier pour un accouchement par voie basse comme pour une césarienne.

Son avantage ? Elle soulage les douleurs durant l’accouchement sans pour autant paralyser la patiente. La future maman peut ainsi vivre la naissance de son bébé en pleine conscience avec un meilleur confort. Bien que cette intervention médicale soit généralement sans danger, elle n’est pas totalement exempte de complications. Même lorsque toutes les précautions possibles sont prises, des effets indésirables peuvent parfois survenir.

Anesthésie péridurale : quels sont les effets secondaires pendant l’accouchement ?

La plupart des effets secondaires causés par la péridurale sont bénins, mineurs et temporaires. Les plus courants sont des fourmillements, des tremblements et des sensations de chaleur au niveau du bas du corps. Lors de l’accouchement, certaines femmes enceintes ont la peau qui démange. Ces démangeaisons peuvent être causées par les antidouleurs utilisés dans le produit anesthésique. Dans ce cas, un médicament peut être prescrit pour soulager les irritations. Il est également possible de changer le produit injecté.

Autre effet indésirable : une forte hypotension artérielle. Lorsque la péridurale est posée, il est normal que la pression artérielle baisse légèrement : cela peut parfois rendre certaines femmes malades ou entraîner des vertiges. Voilà pourquoi la pression artérielle est toujours surveillée de près durant le travail. Des médicaments peuvent être administrés au goutte-à-goutte pour maintenir une tension artérielle normale.

Il arrive également que certaines futures mamans rencontrent des difficultés à uriner. Lorsque l’on bénéficie de la péridurale, il est possible de ne pas sentir que sa vessie est pleine car le produit anesthésique affecte les nerfs autour. La pose d’une sonde urinaire peut être nécessaire. Le contrôle de la vessie revient à la normale quand l’effet de la péridurale se dissipe. Autre complication : lors du travail, l’anesthésie peut être insuffisante ou incomplète. Conclusion : elle ne supprime pas les douleurs. Dans ce cas, l’anesthésiste peut proposer une nouvelle ponction.

La liste des effets secondaires ne s’arrête pas là. Si l’aiguille utilisée pour la péridurale est mal placée, cela peut provoquer une lésion au niveau de la moelle épinière et endommager les nerfs. Les lésions nerveuses peuvent entraîner une perte de sensibilité ou de mouvement au niveau des membres inférieurs. La zone touchée est ainsi engourdie, cela peut se manifester par une gêne à la marche. Néanmoins, cela est rare.

Parmi les complications les plus graves mais également les plus exceptionnelles, on retrouve des convulsions, des difficultés respiratoires, des hématomes, des réactions allergiques et une paralysie transitoire. Bien que cela soit rare, une infection peut parfois se manifester dans l’espace péridural. Des antibiotiques, ou plus rarement une intervention chirurgicale d’urgence peuvent être nécessaires dans cette situation.

Quels sont les effets indésirables de la péridurale après l’accouchement ?

Après l’accouchement, des maux de tête peuvent aussi survenir à cause de la péridurale. Un mal de tête intense peut se présenter si l’aiguille utilisée pour injecter le produit perce de manière accidentelle l’espace céphalorachidien qui est situé juste derrière l’espace péridural. Dans ce cas, les médecins peuvent administrer à la patiente du paracétamol. Si le mal de tête persiste, un traitement spécifique est nécessaire : le blood patch. Cette technique consiste à prélever un petit échantillon de sang et à l’injecter dans l’espace percé pour compenser la fuite de liquide. Le sang injecté forme un caillot. Résultat : la brèche est scellée et le mal de tête disparaît.

Certaines femmes se plaignent aussi régulièrement d’avoir des maux de dos après la naissance. Cependant, cette complication n’est pas forcément due à la péridurale. Les neuf mois de grossesse et le travail peuvent être responsables de ces douleurs. Ce mal de dos peut persister quelques jours mais est sans danger.

La péridurale est-elle dangereuse pour le bébé ?

Un accouchement avec péridurale ne comporte pas plus de risque qu’une naissance sans péridurale pour le bébé. “La péridurale agit seulement sur la conduction nerveuse de la maman. Le bébé ne reçoit que des doses infimes non toxiques. La seule condition est que la tension artérielle de la maman reste normale. La tension artérielle est donc surveillée très souvent, et corrigée au besoin par des médicaments”, précise sur son site la Maternité de Louis-Mourier à Colombes.

Anesthésie péridurale : quelles sont les contre-indications ?

Bien que les contre-indications à l’administration de la péridurale soient rares, la péridurale est déconseillée en cas de :

  • Fièvre
  • Hypovolémie (un déficit du plasma sanguin)
  • Infection dermatologique dans le bas du dos
  • Trouble de la coagulation du sang
  • Décompensation cardiaque
  • Certaines maladies neurologiques
  • Hypertension intracrânienne
  • Une scoliose sévère ne représente pas une contre-indication mais nécessitera des précautions particulières

Pour détecter ces éventuelles contre-indications à la pose de la péridurale, une consultation anesthésique est obligatoire au cours du 8ème mois de grossesse. Celle-ci permet au médecin anesthésiste de prendre connaissance des antécédents de sa patiente et de vérifier qu’il n’existe pas de contre-indications.

À lire aussi :

⋙ Accouchement : quelle est la taille de l’aiguille de péridurale ?

⋙ Accouchement : les alternatives à la péridurale

⋙ 5 choses à savoir sur la péridurale

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet