Quelles sont les différences entre les Mayas, les Incas et les Aztèques ?
  • Séisme en Indonésie, au moins sept morts et des centaines de blessés

    KameraOne

  • Covid-19: l'OMS déplore que dix pays concentrent 95% des vaccinations

    Le Figaro

  • Ils découvrent six lions en train de squatter leur terrasse (Vidéo)

    Gentside

  • Largage de nourriture en Espagne, pour nourrir les vaches isolées par la neige

    KameraOne

  • En Californie, Disneyland accueille un centre de vaccination géant contre le Covid-19

    AFP

  • Spectacle naturel fascinant : des chutes d'eau gelées au Minnesota

    KameraOne

  • Inde: Haridwar rempli de fidèles à l'aube de la fête hindou Kumbh Mela

    AFP

  • Covid-19: Gabriel Attal affirme que le couvre-feu à 18h a «un effet sur la circulation du virus»

    Le Figaro

  • «La crise sanitaire a permis d’accélérer» la transformation du pays, assure Gabriel Attal

    Le Figaro

  • «Quasiment guéri», l'opposant Alexeï Navalny annonce qu'il rentrera en Russie le 17 janvier

    Le Figaro

  • Cet homme perce un bouton sur son menton et frôle la mort

    Gentside

  • En Californie, un hôpital rural ploie sous le fardeau du Covid-19

    Le Figaro


  • Séisme en Indonésie, au moins sept morts et des centaines de blessés
    Un tremblement de terre de magnitude 6,2 a frappé ce vendredi 15 janvier l'île des Célèbes en Indonésie. Ces images dramatiques montrent un sauveteur découvrant une fille en vie coincée sous les décombres. Au moins sept personnes ont été tuées dans le séisme.


    KameraOne


  • Covid-19: l'OMS déplore que dix pays concentrent 95% des vaccinations
    «95% des 23,5 millions de doses de vaccin administrées dans le monde entier concernent dix pays», déplore Hans Kluge, le directeur régional de l’OMS pour l’Europe. L'organisme demande à ce que l'Europe fasse preuve de plus de solidarité vaccinale à l'heure où 95% des doses ont été utilisées dans dix pays.


    Le Figaro


  • Ils découvrent six lions en train de squatter leur terrasse (Vidéo)
    En Afrique du sud, un couple a eu une surprise de taille en entrant dans la maison à vendre d’un parent. Ils ont trouvé une famille de lions en train de squatter la terrasse.


    Gentside

VIDÉO SUIVANTE

COMMENT LES DIFFÉRENCIER ? Chaque vendredi, GEO se penche sur les différences qui opposent des espèces animales, phénomènes climatiques ou sites patrimoniaux souvent similaires dans notre imaginaire. Place cette semaine à trois des civilisations précolombiennes. Car s’ils sont des peuples ayant vécu en Amérique du Sud avant l’arrivée de Christophe Colomb en 1492, les Mayas, les Incas et les Aztèques, dits “peuples du soleil”, sont des peuples bien distincts. Le point sur ce qui les différencie.

Des localisations spécifiques

La principale différence – et la plus visible – entre les Mayas, les Incas et les Aztèques est leur répartition géographique : les Mayas vivent dans les forêts du Guatemala et du Chiapas, et construisent de nombreuses cités autour de temples pyramidaux et de palais. L’Empire Inca s’étendait sur 4 000 kilomètres, de l’Equateur au Chili actuel. Leur empire représentait en tout près de 950 000 kilomètres carrés. La principale cité impériale inca s’appelait Cuzco. Plusieurs tribus se répartissaient ainsi dans les Andes, les hommes construisant des ponts suspendus pour enjamber les rivières. L’un des principaux sites incas, le Machu Picchu, a été construit autour de 1450 par les hommes de l’empereur Pachacutec. Les Aztèques étaient quant à eux installés au centre du Mexique, leur capitale étant d’ailleurs Tenochtitlan, devenue par la suite Mexico. Ce peuple de nomades venait de plus au nord. L’une des particularités de leur implantation est la création des “chinampas”, des parcelles d’agriculture hors-sol autour de la capitale, qui leur permettaient de se nourrir.

Des civilisations disparues à la même période

La plus ancienne de ces trois civilisations est celle des Mayas, peuple qui a connu une apogée entre 250 et 900 après J.-C., même si l’on trouve encore aujourd’hui des descendants de Mayas au Mexique et au Guatemala. Les Aztèques se sont quant à eux regroupé dès le XIIIe siècle autour du bassin de Mexico, où ils ont fondé la capitale de leur Empire, Tenochtitlan. Enfin, la civilisation inca s’est développée entre les XIIe et XVe siècles autour de la capitale, Cuzco. Les Mayas et les Aztèques appartiennent aux civilisations dites de Méso-Amérique, qui partagent une culture commune depuis 2 500 ans avant Jésus-Christ.

La période de la disparition des Aztèques et des Incas est un point commun entre ces deux civilisations : alors que le dernier dirigeant aztèque, Cuauhtémoc, fut capturé en 1521 par les Espagnols, qui conquirent le siège aztèque de Tenochtitlan, l’Empire inca fut conquis par les conquistadors espagnols menés par Francisco Pizarro dès 1532. La civilisation maya dans sa globalité s’est quant à elle disloquée bien avant, autour du IXe siècle, pour diverses causes en fonction des régions où les Mayas étaient implantés.

Des organisations variées

Les Mayas construisaient dans chaque cité des temples en forme de pyramide, dans lesquels ils ensevelissaient leurs rois après leur mort, pour perpétuer leur culte. Environ 70 cités regroupaient jusqu’à 70 000 Mayas, au plus fort de la civilisation. Chaque cité, dont les plus importantes étaient Tikal et Calakmul, avait à sa tête un roi, qui possédait un statut divin, sacré. Chez les Aztèques, celui tout en haut de la pyramide est l’Empereur, puis l’on trouve les nobles, appelés “Pilli”. Enfin, le reste des Aztèques constitue les “Macehualtin”. L’on trouve aussi des “Mayeques”, paysans soumis à un seigneur dont ils entretiennent les terres. La société inca est quant à elle très centralisée, avec le siège du pouvoir à Cuzco, qui trouve des ramifications dans chaque province, autour des familles notamment.

Des croyances différentes

Les Mayas possédaient une vision du temps cyclique, basée sur l’observation du ciel, qui déterminait quand planter, quand récolter, bref comment organiser l’agriculture. Les historiens en veulent pour preuve la découverte, à Chichen Itza, dans le Yucatan, d’un observatoire astronomique avec une vue sur le ciel à 360°. Les Aztèques ont tout un rituel de sacrifices humains au Soleil, c’est l’un des piliers de leur construction identitaire. Ils vouent également un culte au dieu du maïs, Centéotl. Le maïs est en effet un élément de base des civilisations de Méso-Amérique. Chez les Incas, le Soleil était également adoré, mais sous une autre forme : les Incas érigèrent surtout de nombreux temples à celui considéré comme le protecteur de l’empire. Ils représentaient notamment le Soleil sous forme de disques dorés, entourés de rayons.

Pas les mêmes langues

Si vous voyagez au Mexique, vous visiterez peut-être des villes dont le nom vient du nahuatl, la langue aztèque, qui reste parlée aujourd’hui en Amérique centrale. Ils utilisaient des pictogrammes comme système d’écriture. Les Incas n’avaient quant à eux pas une seule langue, mais parlaient une vingtaine de dialectes. La langue la plus connue est le quechua. Ils ne disposaient pas non plus d’un système d’écriture, mais de “quipus”, des objets dotés de nœuds qui leur permettaient de calculer et de gérer l’économie. Les Mayas, qui étaient installés dans plusieurs cités distantes, ont développé une vingtaine de dialectes, et un système d’écriture complet.

A lire aussi :

⋙ Phoque ou otarie : comment les différencier ?

⋙ Hibou ou chouette : comment les différencier ?

⋙ Quelle est la différence entre un manchot et un pingouin ?

Source: Lire L’Article Complet