Quelles aides pour adapter son logement ?

Si vous réalisez des travaux d’adaptation de votre logement pour bien vieillir chez vous, vous pouvez profiter d’aides financières spécifiques.

Restez informée

ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) : l’aide « Habiter facile »

Conditions : être propriétaire (ou locataire si le propriétaire donne son accord) d’un logement de plus de quinze ans. Avoir 60 ans ou justifier d’une perte d’autonomie, afficher des ressources inférieures à 25 068 € pour une personne en Ile de France (19 074 € ailleurs) pour la subvention de 35%, 20 593 € en Ile-de-France (14 879 € ailleurs) pour celle de 50 % (pour une demande en 2022, prendre en compte le revenu fiscal 2021, voir les barèmes détaillés sur anah.fr).

Montant et principe de l’aide : 35 % ou 50 % des travaux (selon vos ressources), pris en compte dans la limite de 20 000 € (soit 10 000 € d’aide au maximum). Aide versée sur facture, après accord préalable donné aux devis. Cumulable avec les aides de l’Anah pour la rénovation énergétique.

Contact et infos : Contact et infos : 0 806 703 803 (pensez à consulter les guides « Les Aides en pratique » et « Mon chez moi en avance avec moi », à télécharger sur anah.fr.

CNAV : le kit prévention

Conditions : être âgé d’au moins 55 ans, être titulaire d’une retraite du régime général à titre principal, ne pas percevoir l’APA, la PSD, la PCH ou la MTP. Être GIR 5 [2] ou 6 (classé GIR 1 à 4, à demander l’APA au conseil départemental, qui peut également couvrir des travaux). Pour rappel, votre « Groupe ISO ressources » (GIR) est évalué selon une classification de la dépendance de 1 à 6, le niveau GIR 1 signifiant une perte d’autonomie totale.

Montant et principe de l’aide : 100 à 300 € pour acheter des aides « techniques » : rehausse WC, planche de bain, siège de baignoire ou de douche, tapis antidérapant, barre d’appui…

Contact et infos : déposer une demande d’aide « pour bien vieillir chez soi » auprès de sa caisse d’assurance retraite et pour mieux connaître les aides techniques permettant d’équiper le logement, rendez-vous sur www.bien-chez-soi.lassuranceretraite.fr.

CNAV : l’aide à l’habitat

Conditions : être âgé d’au moins 55 ans, être titulaire d’une retraite du régime général à titre principal, ne pas percevoir l’APA, la PSD, la PCH ou la MTP. Être GIR 5 ou 6 (classé GIR 1 à 4, à demander l’APA au conseil départemental, qui peut également couvrir des travaux).

Montant et principe de l’aide : plafond de 3 500 € versés pour des travaux si vos ressources mensuelles sont inférieures à 925 € pour une personne seule ou 1601 € pour un couple; 3 000 € si elles sont inférieures à 1 179 € pour une personne seule et 1 880 € pour un couple ; 2 500 € si elles sont inférieures à 1 471 € pour une personne seule et 2 206 € pour un couple [3].

Contact et infos : déposer une demande d’aide « pour bien vieillir chez soi » [4] auprès de sa caisse d’assurance retraite.

Caisse complémentaire ARGIC-ARRCO

Conditions : avoir 75 ans ou plus. Montant et principe de l’aide : diagnostic « Bien chez moi » : visite d’un ergothérapeute (participation de 15 €), conseils pour la mise en oeuvre des travaux.

Contact et infos : 0810 360 560 ou contacter le groupe de prévoyance qui verse votre complémentaire. Le RSI et la MSA proposent aussi des aides, renseignez-vous auprès de votre caisse complémentaire !

Service des impôts

Conditions : équiper sa résidence principale. Être classé GIR 1, doté de la carte « mobilité inclusion » ou titulaire d’une pension d’invalidité d’au moins 40% (non exigé pour les travaux d’accessibilité du logement).

Montant et principe de l’aide : crédit d’impôt de 25% de la facture totale TTC (équipements et main d’oeuvre sur la même facture, les équipements éligibles sont listés à l’article 18 TER de l’annexe IV au CGI) dans la limite de 5 000 € pour un célibataire (10 000 € pour un couple).

Contact et infos : dépenses restant à charge à indiquer dans la déclaration de revenus suivante pour obtenir le crédit d’impôt.

Source: Lire L’Article Complet