Profession : reporter. La Syrie entre pénombre et obscurité : "Notturno" de Gianfranco Rosi

Notturno du cinéaste Gianfranco Rosi, sorti en salles le 22 septembre dernier, est un film sur la Syrie et l’Irak, même si jamais, le lieu de tournage n’est indiqué, en raison d’un parti pris pour souligner cette immensité territoriale coupée du monde.

Un film sur la guerre et ses ravages mais sans images de guerre

On ne voit ni affrontements, ni cadavres, ni bombes qui explosent. On entend au loin, comme un écho au-dessus d’une rivière, les tirs sporadiques, le bruit des kalachs. Un film sans images de guerre, mais avec des scènes difficiles autour de la guerre. Des enfants ont dessiné les atrocités qu’ils ont vécues, leurs propres parents torturés et égorgés sous leurs yeux, et auprès d’un psychotérapeuthe, ils commentent eux-mêmes leurs dessins, ajoutant moult détails que la scène ne décrit pas, faute de place sur le papier. 

En restant un mois dans cette salle, Gianfranco Rosi a eu le sentiment de filmer une succession de témoignages qui lui rappelait une salle d’audience où l’on juge les crimes pour l’humanité. « Un procès Nuremberg ». Les enfants décrivent avec minutie, d’un débit parfois saccadé, les horreurs de Daech, documentant ainsi tout ce qu’a enduré la communauté yezidi. 

Source: Lire L’Article Complet