Pourquoi la pleine lune nous empêche de dormir ?

Selon diverses croyances populaires, les phases de la Lune auraient un effet sur le corps. La pleine lune étant la phase la plus connue pour troubler notre sommeil, est souvent l’excuse de nos insomnies. L’influence de la Lune sur notre sommeil est d’ailleurs une question très controversée parmi les scientifiques. Mais est-ce un simple mythe ou une réalité scientifique ? Décryptage.

Avant la création de la lumière artificielle, la Lune était la source principale de lumière pour l’homme. Cette source de lumière est assez suffisante pour stimuler l’activité nocturne sur Terre. Ce phénomène serait, selon les chercheurs, l’explication à toutes nos questions.

Comment la Lune influence notre sommeil ?

Pendant des siècles, les humains associent la Lune aux changements de leurs humeurs, sur la santé, des catastrophes naturelles et même une hausse de naissance… Mais selon de nombreuses recherches menées par des scientifiques, l’astre aurait un impact sur notre sommeil. Jusqu’à la création de la lumière artificielle, la Lune était la source de lumière principale pour éclairer les nuits sur Terre. Plus tard, la disponibilité généralisée de source de lumière artificielle, nous a permis d’adapter nos habitudes de sommeil, avec par exemple une lampe de chevet.

Selon une étude menée par des scientifiques de l’université de Washington, de l’université de Quilmes en Argentine et de l’université de Yale et publiée le 27 janvier 2021 sur le site de Sciences Advances, les cycles du sommeil des personnes oscillent au cours du cycle lunaire de 29,5 jours. Le résultat ne peut pas être plus clair, cela veut dire que les jours précédant la pleine lune, les gens se couchent plus tard dans la soirée et dorment moins longtemps.

En effet les chercheurs expliquent dans la revue que :

“ Le clair de lune est si lumineux pour l’œil d’un humain qu’il est tout à fait raisonnable d’imaginer qu’en l’absence d’autres sources de lumière, cette source de lumière nocturne aurait pu jouer un rôle dans la modulation de l’activité nocturne et du sommeil des humains. “

Les phases de la Lune en phase avec les cycles du sommeil

Pour examiner l’hypothèse des effets des phases lunaire sur le sommeil, les universités Américaines et l’université Argentine ont lancé une étude auprès de trois communautés différentes de la province d’Argentine : Formosa. Pourquoi ces trois peuples ? Parce que ces communautés indigènes vivent sous des niveaux d’urbanisation très différents. Un peuple qui n’a pas accès à l’électricité du tout, un autre peuple avec un accès limité à la lumière artificielle et le dernier situé dans un environnement urbain avec un accès complet à l’électricité. À l’aide de moniteurs de poignet, l’équipe de scientifiques a suivi les habitudes de sommeil de 98 personnes vivant dans ces trois communautés indigènes.

Le résultat est sans appel.

Pour les trois communautés, en moyenne, les gens se couchaient le plus tard et dormaient le moins longtemps au cours des trois à cinq jours précédant la pleine lune. Ils s’endorment plus tard d’environ 30 minutes en moyenne et dorment moins longtemps : 46 à 58 minutes en moyenne, que ce soit en zone rurale ou urbaine. Tous ont d’ailleurs montré des oscillations dans leurs cycles de sommeil en lien avec celui de la Lune.

La lumière perturbe le sommeil

“Nos ancêtres tirent parti de cette source naturelle de lumière du soir (la Lune) qui se produisait à un moment précis du cycle lunaire”, a déclaré l’auteur principal Leandro Casiraghi, un chercheur post doctoral de l’Université de Washington au département de biologie. Dans la phase ascendante de la Lune et pendant la phase de pleine lune se positionne très haut dans le ciel au moment du coucher du Soleil. Au contraire, en phase descendante (ou décroissante), la Lune se lève plus tard et n’éclaire la Terre qu’en milieu de nuit.

Les scientifiques ont donc fait le lien entre la lumière de la Lune et la lumière artificielle sur notre horloge circadienne (les rythmes biologiques d’environ 24 heures qui déterminent l’alternance veille-sommeil). L’équipe de recherche, dirigée par Horacio de la Iglesia, professeur de biologie à l’Université de Washington, a déclaré :

“Cette phase lunaire a comme effet de nous endormir plus tard et nous fait moins dormir parce qu’en général nous n’utilisons pas la lumière artificielle pour avancer le matin. Ce sont les mêmes modèles que ceux que nous avons observés avec les phases de la Lune”.

La force gravitationnelle aurait un impact sur le corps

Il reste néanmoins à expliquer les effets semi-lunaire, c’est-à-dire un cycle de 15 jours autour des phases de nouvelle et de pleine Lune. Cette phase est plus difficile à expliquer en prenant en compte juste la lumière. Toujours selon cette étude, à l’instar des marées, la force gravitationnelle de la Lune serait responsable des changements dans les habitudes de sommeil. En effet, cette phase est plus difficile à expliquer en prenant juste en compte la lumière qu’émet la Lune.

Pour confirmer leurs résultats, les scientifiques ont comparé leurs données avec 464 étudiants basés à Seattle. Aujourd’hui, les chercheurs estiment donc que ces études sont beaucoup plus fiables que celles publiées par le passé.

La pleine lune n’exciterait pas les enfants…

Les effets du cycle lunaire, dont la pleine lune, n’affecte pas (ou très peu) le sommeil des enfants et des bébés. Des chercheurs du monde entier ont collaboré pour réaliser cette étude qui a porté sur plus de 5 000 enfants de 12 pays différents. Ces chercheurs ont utilisé les données de l’International Study of Childhood Obesity (Étude Internationale de l’Obésité chez l’Enfant) et l’ISCOLE (Lifestyle and the Environment) pour appuyer leurs résultats. Le résultat ? Les enfants dorment moins de 5 minutes les nuits de pleine lune.

Source : Communiqué de l’université de Washington

Source: Lire L’Article Complet