Pourquoi il faudrait éteindre sa caméra pendant les réunions en visioconférence

Une étude américaine parue le 25 janvier conseille d’éteindre sa webcam pour limiter la pollution numérique et réduire notre empreinte carbone. Explications.

Restez informée

Envie de rester en pyjama toute la journée ? Marre d’allumer votre caméra pendant les réunions et de devoir cacher le désordre ? On a trouvé l’excuse parfaite à donner à votre patron : la protection de la planète. Car en laissant votre caméra éteinte, il se pourrait que votre empreinte carbone soit réduite. C’est en tout cas ce que révèle une étude publiée le 25 janvier 2021 par des chercheurs des universités de Yale, de Purdue et de l’Institut de technologie de Massachussetts.

Le confinement mis en place pour lutter contre l’épidémie de COVID-19 a été, dans un premier temps, bénéfique pour la planète. La réduction du nombre de déplacements notamment a entraîné une baisse importante des émissions mondiales de CO2. Mais la généralisation du télétravail a drastiquement augmenté la pollution numérique, et les conséquences inquiètent déjà. Adopté majoritairement par les entreprises, le télétravail risque de se poursuivre, même après la fin de l’épidémie. Bonne nouvelle, quelques gestes simples à mettre en place pourraient réduire considérablement notre empreinte carbone. À commencer par ne plus utiliser la caméra pendant les visioconférences.

Entre 150 et 1000 grammes de CO2 pour une heure d’appel vidéo

Des chercheurs ont calculé l’empreinte de la vidéo (Zoom, Teams, Skype, Meet) utilisée lors des réunions dans plusieurs pays, dont la France, et le résultat interpelle : pendant une heure de réunion vidéo, et selon la qualité de l’image utilisée, entre 150 et 1000 grammes de CO2 sont émis.

Toujours selon l’étude, si cette consommation perdure jusqu’à la fin de l’année 2021, il faudrait une forêt de 71 600 kilomètres carrés (soit deux fois l’Indiana) pour séquestrer le CO2 dégagé. La quantité d’eau nécessaire (2 à 12 litres pour une heure) pour le traitement et la transmission des données pendant une visioconférence serait suffisante pour remplir 300 000 piscines de taille olympique.

Éteindre sa caméra : la solution idéale

Face à ce constat, les chercheurs ont tenté de trouver des solutions pour réduire l’empreinte carbone liée à la visioconférence. L’une d’entre elles semble se démarquer : ne plus allumer sa caméra pendant les réunions. Ceci réduirait de 96% notre empreinte carbone numérique, de quoi réfléchir à deux fois avant d’allumer sa caméra lors de la prochaine réunion.

Télétravail : comment réduire son empreinte carbone ?

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, “le numérique est responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et la forte augmentation des usages laisse présager un doublement de cette empreinte carbone d’ici 2025.” La pollution numérique est donc un enjeu majeur du XXIème siècle.

Heureusement, il existe des gestes simples à adopter au quotidien pour limiter son empreinte carbone numérique. À commencer par le tri de la boîte mail. Supprimez ce dont vous n’avez pas besoin et évitez d’en envoyer trop fréquemment. Saviez-vous que l’impact des mails est plus important que celui du transport aérien ? Voilà de quoi vous convaincre de limiter la cadence.

À lire aussi :

⋙ Télétravail : ce que votre patron a le droit de faire pour vous surveiller

⋙ L’Île Maurice propose de vous accueillir pour télétravailler pendant 1 an

⋙ En télétravail, une femme se fait renvoyer car ses enfants “sont trop bruyants”

Source: Lire L’Article Complet