Plages, bois, parcs… Peut-on planter sa tente n'importe où ?

Si vous avez décidé de camper cet été, gare aux réglementations. Les lieux où vous avez le droit d’installer votre tente pour la nuit sont rares. On fait le point.

Restez informée

Cet été, c’est camping ! Vous partez en vacances en emportant avec vous matelas gonflable, duvet et tente. Mais attention, plusieurs réglementations existent et vous ne pouvez pas vous installer n’importe où pour passer la nuit.

Le camping sauvage généralement interdit

Première chose à savoir : le camping « sauvage », c’est-à-dire pratiqué en dehors d’un site aménagé et prévu à cet effet, est le plus souvent interdit, rappelle le site du gouvernement Service-public.fr.

C’est le cas sur les routes et les voies publiques, dans les sites naturels classés, sur les rivages de mer et donc sur les plages, dans les forêts et bois classés comme « espaces boisés à conserver », aux abords des monuments historiques ou encore à moins de 200 m des points d’eau utilisés pour la consommation.

À savoir également : localement, les mairies sont libres d’interdire la pratique du camping sur toute zone publique de la commune. Renseignez-vous auprès de la mairie qui aura mis en place un affichage public si c’est le cas.

Un accord possible sur les terrains privés

Seule exception à l’interdiction du camping sauvage : sur un terrain privé, par exemple dans un champ ou dans un parc privé, vous avez le droit de planter votre tente à la condition d’avoir obtenu l’accord du propriétaire du terrain.

Le bivouac autorisé dans certains Parcs

Et dans les Parcs nationaux et régionaux ? Le camping sauvage y est généralement interdit mais le bivouac y est toléré. La différence : le bivouac ne vous autorise à rester qu’une seule nuit au même endroit, avec une tente légère, ente 19 heures et 9 heures ou du coucher du soleil à son lever uniquement. Autre contrainte : votre tente doit parfois être plantée à proximité immédiate des refuges, ou à une heure de marche minimum des limites du Parc ou d’un accès routier.

Renseignez-vous avant de partir, car chaque Parc dispose de sa propre réglementation.

Camping à étoiles ou camping « aire naturelle »

En dehors de ces Parcs, la seule solution pour camper en toute légalité est donc de s’installer sur un terrain de camping. Ils sont classés en deux catégories : les campings à étoiles (de une à cinq), qui disposent d’équipements et d’aménagements, et les campings « aire naturelle ». Ces derniers sont généralement plus petits, et leurs normes d’équipement et de confort sont moins exigeantes.

Côté prix, comptez une quinzaine ou une vingtaine d’euros la nuit pour un emplacement nu sur un terrain de camping aire naturelle, et entre 30 et 50 euros la nuit pour un emplacement nu dans un camping à étoiles.

Dans tous les cas, pensez à réserver votre emplacement au moins quelques jours à l’avance pour éviter les mauvaises surprises à l’arrivée.

Source: Lire L’Article Complet