Phil Spector, le producteur légendaire de « Let It Be » des Beatles, est mort

Phil Spector, le producteur musical de légende, est décédé ce samedi à l’âge de 81 ans

Une figure controversée du rock’n’roll ! Le producteur musical américain de légende Phil Spector, est décédé samedi de « mort naturelle » à 81 ans, a indiqué dimanche le Département pénitentiaire de Californie dans un communiqué. Producteur aux méthodes innovantes, aux manettes derrière des succès comme l’album Let It Be des Beatles, Phil Spector était emprisonné pour le meurtre de la comédienne Lana Clarkson, en 2003.

Né dans le Bronx le 26 décembre 1939, Phil Spector dépménage à Los Angeles avec sa mère en 1953 après le suicide de son père. En 1958, il fonde les Teddy Bears avec ses amis de lycée Marshall Lieb et Annette Kleinbard.

Phil Spector devient millionnaire à 21 ans

A 18 ans, il attire l’attention du producteur Lester Sill, qui lui demande de coécrire le tube de Ben E. King Spanish Harlem. Mais c’est en tant que producteur que Phil Spector fait sa plus grande impression, en dirigeant la version à succès de Ray Peterson de Corinna, Corinna, Every Breath I Take de Gene Pitney et Pretty Little Angel Eyes de Curtis Lee.

Fin 1961, il fonde avec Lester Sill, Philles Records. Il produit notamment un groupe de filles, les Crystals. C’est un succès, et il devient millionnaire à 21 ans. En 1963, il crée quatre des dix plus gros succès de 1963 : Da Doo Ron Ron et Then He Kissed Me des Crystals Zip-a-Dee-Doo-Dah de Bob B. Soxx & the Blue Jeans et surtout Be My Baby des Ronettes. Il devient le premier producteur superstar du rock & roll.

Phil Spector produit le dernier album des Beatles

En 1968, il signe l’épopée pop baroque qu’il considérait comme son chef-d’œuvre, River Deep – Mountain High d’Ike & Tina Turner. En 1968, il apparaît dans le rôle d’un trafiquant de drogue dans le film classique de la contre-culture Easy Rider et épouse Ronnie Bennett.

Dans ses mémoires parues en 1990, Be My Baby : How I Survived Mascara, Minijirts, and Madness, ou My Life as a Fabulous Ronette, elle dépeint Spector comme un mari abusif enclin à un comportement à la limite de la folie.

En 1969, il produit Let It Be, le dernier album studio des Beatles. En 1974, il réchappe de peu à un terrible accident de voiture. Avant son accident, il avait formé un nouveau label, Warner-Spector, une filiale de Warner Brothers, pour lequel il a enregistré Cher, Harry Nilsson, Darlene Love et un jeune chanteur nommé Jerri Bo Keno.

Phil Spector décline Céline Dion

En 1977, il produit Death of a Ladies Man de Leonard Cohen. En 1980, il relooke End of the Century des Ramones. Il entre au Rock and Roll Hall of Fame en 1989, alors qu’il a déjà pris sa retraite. En 1995, il accepte de produire un album de Céline Dion, avant de rétracter.

Il passe la décennie suivante devant les tribunaux pour conserver les droits d’auteur britanniques sur la musique et les paroles de To Know Him Is to Love Him.

Phil Spector est condamné pour meutre

« Les gens me disent qu’ils m’idolâtrent, veulent être comme moi, mais je leur dis : “Faites-moi confiance, vous ne voulez pas de ma vie” », confie-t-il alors. « J’ai été une âme très torturée. »

En 2003, la police est appelée au manoir de Spector à Alhambra, en Californie, où l’actrice Lana Clarkson avait été abattue. Phil Spector est arrêté et accusé de meurtre au deuxième degré. En 2009, il est condamné à 19 ans de prison.

Source: Lire L’Article Complet