Petits-déjeuners gratuits à l’école : jusqu’au CM2

Auparavant réservés aux écoles des réseaux d’éducation prioritaire, des petits déjeuners gratuits sont désormais proposés aux enfants d’autres communes et à d’autres écoles depuis la maternelle jusqu’au CM2.

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Depuis avril 2019, l’Etat aide aussi les communes rurales de moins de 10 000 habitants, qui touchent la dotation de solidarité rurale, à mettre en place une tarification sociale des repas proposés dans les cantines scolaires. Le dispositif “cantine à 1 euro“prévoit le financement d’une partie de ces repas si la commune met en place une tarification progressive composée de trois tranches, la plus basse étant fixée à maximum 1 euro par repas et par enfant. Cette mesure a été étendue aux écoles maternelles en 2020. Elle a pour objectif d’aider les familles en situation de précarité qui vivent en milieu rural d’autant que, d’après une enquête menée par l’IFOP en janvier 2020, 42% des communes ne pratiquent pas de tarifs sociaux pour les cantines scolaires. 

Trop d’enfants arrivent à l’école le ventre vide !

L’objectif est de permettre aux enfants de ne pas commencer la journée le ventre vide, de rester concentrés pendant toute la matinée et ainsi d’apprendre dans les meilleures conditions” précisait Jean-Michel Blanquer lors du lancement des petits-déjeuners gratuits dans les écoles en 2019. En outre, “cette mesure participe à la réduction des inégalités, dès le plus jeune âge“. En effet, un enfant qui ne déjeune pas correctement le matin serait alors plus fatigué, moins concentré en classe et moins participatif que ses autres camarades. Selon le ministère de l’Education, “13% des enfants scolarisés en réseau d’éducation prioritaire (REP et REP+) arrivent à l’école le ventre vide et l’on compte en France trois millions d’enfants pauvres, soit 1 enfant sur 5”.

Source: Lire L’Article Complet