Pendant le confinement, ces deux Rennais ont créé « le tube de l’été » 2020

Martin Genest et Nathan Charrier, deux amis originaires de Rennes, ont mis leur confinement à profit. Ils ont réalisé, à distance et avec l’aide de deux artistes espagnols, ce qu’ils espèrent devenir le « tube de l’été » 2020. Déjame Que Baile est disponible, depuis ce vendredi 31 juillet, sur les plateformes de streaming.

L’un est ingénieur commercial dans l’informatique. L’autre, ingénieur du son. Martin Genest et Nathan Charrier, deux amis de 23 ans, originaires de Rennes, se sont mis au défi de composer et produire, pendant le confinement, le « tube de l’été » (une musique dansante, très souvent latino, écoutée et jouée en masse au cours des soirées estivales) de l’année 2020. Et c’est peu dire qu’ils ont mis du cœur à l’ouvrage.

Tout à distance

Ils se sont d’abord réparti les tâches, puis ont travaillé leur partie chacun de leur côté, entre avril et juin. L’instrumentale pour Nathan Charrier. Les paroles en espagnol pour Martin Genest. « On s’appelait tous les jours pour en discuter », se remémorent-ils.

Un chanteur de reggaeton et une chanteuse pop espagnols, contactés via une plateforme web qui met en relation des artistes, ont accepté de prêter leurs voix. Les deux copains ont ensuite confié le mixage et le mastering (l’étape finale d’une production audio) à un studio rennais.

Des paroles « faciles à retenir »

Déjame Que Baile (Laisse-moi danser), disponible depuis ce vendredi 31 juillet sur toutes les plateformes de streaming (Spotify, Deezer, iTunes, Apple Music, Instagram Music), réunit l’ensemble des codes du « hit » estival : un morceau « grand public », aux sonorités « latino pop » et au rythme reggaeton, le tout saupoudré de paroles « un peu cliché » mais « faciles à retenir ». Aucun clip n’est envisagé pour l’heure. Il y aura néanmoins une vidéo « karaoké » sur YouTube.

Martin Genest et Nathan Charrier restenthumbles et assurent ne pas être motivés par un aspect pécuniaire. « Si les gens dansent sur notre musique, c’est qu’on aura réussi. »

Source: Lire L’Article Complet