Peau déshydratée, couperose, boutons : 8 solutions naturelles pour soigner sa peau

Elle est souvent le révélateur de nos maux physiques et psychologiques. Pour la garder en bonne santé, il faut aussi s’en occuper de l’intérieur.

Restez informée

Tout comme le cœur, le cerveau ou les poumons, la peau est un organe à part entière, dotée d’une structure cellulaire et d’un microbiote spécifique. Elle nous enveloppe d’une couche protectrice (contre les UV, la pollution, les germes…). Elle joue un rôle clé dans la régulation de la température interne, notamment en transpirant lorsqu’il fait chaud, élimine les toxines et assure une fonction sensorielle majeure. Sa beauté, sa texture, son éclat sont intrinsèquement liés à notre hygiène de vie, à notre état de santé, mais aussi à nos émotions.

La peau, comment ça marche ?

En naturopathie, la peau est assimilée à un émonctoire, qui élimine les déchets via la transpiration et le sébum. C’est l’un des plus grands organes du corps (surface de 2 m2). Elle se compose de trois couches superposées : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

En contact avec l’environnement, l’épiderme est recouvert d’une barrière hydro-lipidique et microbienne protectrice, qui laisse passer les corps gras (huiles végétales…), mais pas l’eau. Le brossage à sec et la vapeur chaude (hammam) favorisent sa détoxification, pour la rendre lumineuse et soyeuse.

Composé de collagène, d’élastine et d’acide hyaluronique, le derme est richement vascularisé. Il renferme aussi les terminaisons nerveuses (le toucher), les glandes sébacées et sudoripares, ainsi que les follicules pileux. Une décoction de plantes aromatiques avant une séance de sport optimise l’effet purifiant de la sudation.

L’hypoderme est, quant à lui, formé de tissus adipeux et de nombreux vaisseaux. Il s’accroche aux muscles. D’où l’importance de les stimuler par l’exercice physique, qui favorise la tonicité et la santé de la peau dans son ensemble.

1. Elle est déshydratée, terne et tiraille vite

N’importe quel type de peau, même grasse, peut être déshydratée. L’eau présente dans le derme vient imbiber les autres couches par diffusion. Un bon film hydro-lipidique permet de freiner son évaporation à la surface. Quand celui-ci est altéré, la perte d’eau s’accélère et la peau tire.

En nutrition. Buvez régulièrement de petites quantités d’eau peu minéralisée. Pensez également à entretenir la barrière lipidique de l’épiderme en consommant des acides gras essentiels, en particulier des oméga 3 : petits poissons gras (sardines, anchois…), huiles végétales pressées à froid (colza, lin, chanvre et caméline), graines de chia, œufs de la filière Bleu-Blanc-Coeur, etc.

En soin. Le soir, après démaquillage avec un produit doux, appliquez du beurre de karité ou une huile végétale très hydratante : carthame, amande douce, jojoba, argan…

En supplémentation. En périménopause, la sécheresse de la peau et des muqueuses s’accentue. Faites une cure d’huile de bourrache en capsules (à raison de 3 par jour, soit 750 mg), pendant 3 semaines, renouvelable sur plusieurs mois. Associez-y de l’huile d’onagre si vous avez également des bouffées de chaleur.

2. Je me ride à toute vitesse

La pollution, le stress, l’exposition solaire et une mauvaise hygiène de vie favorisent l’oxydation cellulaire, responsable du vieillissement accéléré de la peau et de la formation de rides.

En nutrition. Misez sur les vitamines antioxydantes (C, E, A et bêtacarotène) : huile et graines de tournesol, beurre, œufs, légumes verts et orangés, persil, agrumes, kiwi… Buvez régulièrement de l’eau pure.

En soin. Après démaquillage, appliquez de l’hydrolat de rose de Damas en tonique, puis émulsionnez quelques gouttes d’huile végétale de rose musquée, d’argousier ou d’argan sur peau humidifiée. L’été, évitez de vous exposer aux heures chaudes et utilisez une protection bio à indice élevé.

En supplémentation. Si votre peau est très exposée au stress oxydatif, prenez un complément de vitamine C (jusqu’à 1 g/jour), en cure de 3 semaines renouvelable.

3. J’ai de la couperose

Localisée sur les pommettes et les ailes du nez, la couperose est due à une dilatation des vaisseaux capillaires. De nombreux facteurs la favorisent : dérèglement hormonal, infection gastro-intestinale, etc.

En nutrition. Les fruits et légumes colorés, riches en polyphénols, seront vos alliés pour protéger la microcirculation de votre épiderme. Contre la sensation de tiraillement, buvez de l’eau et du thé vert, et ciblez les aliments riches en oméga 3.

En soin. Matin et soir, nettoyez votre visage avec de l’hydrolat d’hamamélis ou d’hélichryse italienne. Sur peau humide, émulsionnez aussi quelques gouttes d’huile végétale de calophylle, à enrichir de temps en temps d’une goutte d’HE de cyprès toujours vert.

En supplémentation. Si vos problèmes de peau s’accompagnent de signes d’insuffisance veineuse, optez pour la vigne rouge, le marronnier d’Inde ou l’hamamélis, en cure de 3 semaines renouvelable.

4. J’ai la peau enflammée et irritée

Une dysbiose (déséquilibre de la microflore intestinale) peut être en cause. Consultez pour identifier une éventuelle intolérance alimentaire.

En nutrition. Consommez des aliments riches en fibres prébiotiques (poireau, artichaut, asperge, oignon, ail, banane…), en probiotiques (kéfir, yaourt, choucroute…) et en glutamine (bœuf, œufs, tofu, riz…), pour restaurer votre barrière intestinale. A l’inverse, évitez les aliments pro-inflammatoires (céréales et sucre raffinés, aliments transformés…).

En soin. Appliquez de l’hydrolat de camomille matricaire sur les zones irritées et hydratez avec de l’huile végétale de nigelle ou de calendula. N’utillisez pas de cosmétiques avec parfums, conservateurs chimiques…

En supplémentation. Sur conseil de votre médecin ou du pharmacien, faites une cure de probiotiques (Lactobacillus rhamnosus et Lactobacillus acidophilus), associée à des capsules l’huile d’onagre.

5. J’ai des boutons, le teint brouillé

Une fatigue des émonctoires est bien souvent à l’origine de ces symptômes. Les deux organes de détoxification – le foie et les intestins – ont alors particulièrement besoin d’être soutenus.

En nutrition. Limitez laitages et sucres rapides, mangez des fruits colorés, des légumes à feuilles vertes et des crucifères (choux, cresson…), faites une cure de jus frais (carotte, céleri, citron…). Ne négligez pas les viandes blanches, les poissons, fruits de mer, œufs, pour leur apport en zinc et vitamines B.

En soin. Nettoyez soigneusement votre peau avec une huile de jojoba (non comédogène, régulatrice du sébum sans être asséchante). Hydratez et purifiez avec un hydrolat de tea tree, de lavande ou de laurier noble en alternance. Traitez ponctuellement un bouton avec une goutte d’HE de tea tree ou de lavande.

En supplémentation. Une cure de plantes drainantes de la peau et du foie s’impose : bardane/pensée sauvage (en gélules ou ampoules), complétée par des tisanes de romarin. Cure de 3 mois renouvelable, 20 j/mois.

6. Sport et relaxation

Très riche en terminaisons nerveuses (on la qualifie même de « cerveau étalé »), la peau est sensible au stress, qui accentue toutes les maladies cutanées. Alors, cap sur les sports zen, les massages et la méditation : ils permettent d’apaiser les émotions et améliorent la qualité du sommeil.

7. Cures dédiées

Pour soigner votre peau, pensez aussi aux cures thermales dermatologiques. Certaines eaux (Uriage, Saint-Gervais, Molitg…), combinées à des douches, des compresses, des massages, disposent de propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et apaisantes. Elles sont tout indiquées en cas de dermatite, eczéma, psoriasis, séquelles de brûlure, etc.

8. Recette : une teinture mère purifiante

Prenez 500 g de fleurs de lavande, placez-les dans un bocal et recouvrez avec de l’alcool de fruits à 45°.

Fermez et laissez macérer trois semaines à l’abri de la lumière. Filtrez en pressant fortement les fleurs, avant de verser dans un flacon opaque.

Appliquez quelques gouttes à l’aide d’une compresse sur un bouton d’acné, une piqûre d’insecte ou pour désinfecter une petite plaie.

A lire : 250 remèdes naturels à faire soi-même, du Dr Claudine Luu, aux éditions Terre Vivante.

L’avis de notre experte

« Les huiles végétales contiennent naturellement des acides gras essentiels insaturés à fort pouvoir nutritif (oméga 3, 6, 9 et 7, selon les huiles), ainsi que des vitamines liposolubles (vitamines A et E) et d’autres composés (cires, stérols…). En cas de problèmes de peau (sécheresse, irritations, rides…), tous ces éléments restructurants s’insèrent dans le ciment intercellulaire (épiderme/derme) déficient.« 
Dr Christine Cieur, pharmacienne et formatrice en aroma-phytothérapie et auteure du réputé Guide Terre Vivante de la Santé au naturel (éd. Terre Vivante).

A lire aussi :

⋙ Acné, peau à problèmes : ma détox sur mesure pour retrouver une belle peau

⋙ Peau sèche, terne ou sensible : les solutions pour se débarrasser des imperfections

⋙ Eaux florales : elles ont tout bon contre les problèmes de peau

Source: Lire L’Article Complet