Pas d’isotrétinoïne pendant la grossesse, alerte l’ANSM

L’Agence nationale du médicament informe d’un risque potentiel de l’utilisation pour la femme enceinte de l’isotrétinoïne, médicament utilisé pour traiter les acnés sévères.

  • Traitements de l'acné (Roaccutane) : durée, effets secondaires

    Si l'isotrétinoïne (Curacné®, ex-Roaccutane®) a fait ses preuves d'efficacité contre les acnés sévères, ce médicament reste dangereux en cas de grossesse. Or, le nombre de grossesses, chez des femmes traitées exposant les enfants à naître à des risques de malformations graves, reste élevé. Rappel des précautions.

Isotrétinoïne pendant la grossesse : des risques de malformations et d’anomalies pour le bébé

“Nous alertons les professionnels de santé et les patientes sur le risque potentiel de troubles neuro-développementaux chez l’enfant à naître lié à la prise d’isotrétinoïne orale pendant la grossesse. Ces médicaments peuvent en effet provoquer des malformations graves (plus de 30% de risque) chez les fœtus, telles que des anomalies du cerveau, du visage ou du cœur. Ainsi, ajoute l’ANSM, “bien que ce risque soit en cours d’investigation, nous rappelons que les médicaments à base d’isotrétinoïne orale ne doivent jamais être utilisés chez la femme enceinte. Même consigne chez la femme en âge de procréer “si les conditions du plan de prévention de grossesse ne sont pas remplies” précise encore l’Agence du médicament. 

Suspicion de troubles autistiques chez l’enfant exposé

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

En sus du risque de développer des troubles neuro-développementaux, l’Agence nationale de sécurité du médicament suspecte un risque de “troubles autistiques chez un jeune enfant exposé pendant la grossesse à l’isotrétinoïne et né sans malformation visible“. “Aussi, même si une étude doit confirmer plus clairement ces risques, les femmes enceintes doivent donc absolument s’abstenir de prendre ce médicament. Il est d’ailleurs précisé dans la notice de l’isotrétinoïne les risques de malformations fœtales telles que des anomalies du système nerveux central. Ainsi, en cas de grossesse survenant pendant un traitement par isotrétinoïne orale, l’ANSM recommande d’arrêter immédiatement le traitement et de consulter le plus rapidement possible son médecin. Même chose si la patiente pense être enceinte.

Source: Lire L’Article Complet