Où travailler lorsqu’on est une femme ? Les “Best workplaces for women” 2021 dévoilés

Cette nouvelle année d’échanges au sein du Think Tank Marie Claire Agir pour l’Egalité n’a cessé de rappeler les écarts entre les hommes et les femmes dans le monde du travail. Face à ces inégalités, renforcées par la crise sanitaire, nombreuses sont les entreprises à s’inscrire dans une volonté de transformation. Certaines montrent déjà l’exemple. C’est là tout l’enjeu de la reconnaissance « Best workplaces for women » : mettre en lumière les organisations qui misent sur l’inclusion et sur des solutions innovantes en matière d’égalité professionnelle.

Great Place To Work® France a suivi une « méthodologie rigoureuse et transparente » qui s’appuie sur trois critères principaux : la représentativité des femmes au sein de l’organisation et aux postes de management ; la perception des femmes au Trust Index© (64 questions fermées, 2 questions ouvertes et 7 questions démographiques adressées aux collaborateurs et collaboratrices de façon anonyme et confidentielle) et les pratiques mises en œuvre par l’organisation en matière d’égalité professionnelle et de parentalité. Pour être éligible, l’organisation devait être lauréate du Palmarès Best Workplaces France 2021, compter au moins 33% de femmes dans ses effectifs et compter au moins 33% de femmes managers. 25 entreprises ont ainsi été sélectionnées. À noter, plus de 50% des entreprises de la liste sont d’origine française. 15 lauréats ont jusqu’à 250 collaborateurs et collaboratrices, démontrant un engagement fort au sein des petites et moyennes entreprises.

La liste des Best Workplaces for Women (par ordre alphabétique)

  1. AbbVie
  2. Biogen
  3. Bleu Libellule
  4. BROWN-FORMAN FRANCE
  5. Cofidis
  6. DES SYSTEMES ET DES HOMMES
  7. Direct Assurance
  8. Easylife
  9. Epsa Tax & Innovation
  10. GARANCE
  11. HAMMERSON
  12. HomeServe
  13. Infiné Group
  14. Intuit QuickBooks
  15. leboncoin Groupe
  16. LELYNX
  17. Lesfurets
  18. L’olivier Assurance
  19. MONABANQ
  20. SC Johnson
  21. Start People
  22. STRYKER
  23. UES MCRA
  24. UTOPIES
  25. L. Gore & Associés 

Parmi toutes les bonnes pratiques, voici les plus marquantes

La lutte contre les biais dans le recrutement. L’engagement pour un recrutement plus égalitaire fait l’unanimité. A l’instar de Intuit QuickBooks qui accorde du temps supplémentaire afin de rechercher des candidates pour les emplois où les femmes sont sous-représentées. Au sein de Lesfurets, les offres sont formulées en écriture inclusive avec du vocabulaire neutre tandis que GARANCE exige que les genres masculins et féminins soient systématiquement représentés.

La lutte contre le sexisme en entreprise. UES MCRA a de son côté mis en place une campagne de prévention face au sexisme ordinaire en entreprise. Un référent a été nommé pour orienter, informer et accompagner les collaborateurs et collaboratrices. Chez Start People, le label a notamment retenu la création d’une procédure à respecter en cas d’agissements sexistes et de harcèlement sexuel, un engagement important à souligner.

L’accompagnement des femmes dans leur carrière. Afin de palier certains freins à l’évolution des femmes dans l’entreprise, BIOGEN a par exemple mis en place le « Women Leadership Program ». C’est également le but de MONABANQ, engagée auprès de l’association Force Femmes qui accompagne des femmes de 45 ans ou plus en recherche d’emploi en mettant à leur disposition un réseau de bénévoles spécialistes de la réinsertion professionnelle. Elles sont alors guidées, conseillées et soutenues tout au long de leurs démarches.

L’entreprise en soutien de la parentalité. L’inclusion en entreprise passe aussi par un environnement respectueux de la parentalité. Chez Easylife, collaborateurs et collaboratrices peuvent demander une reprise à temps partiel dans le cadre d’un congé parental. Alors que le congé allaitement n’est pas (encore) systématique en France, UTOPIES accorde deux semaines calendaires à l’issue du congé maternité. Dans la même optique, LELYNX est à l’initiative du Parental Act avec la prolongation du congé du deuxième parent (4 semaines au total), dans le but de promouvoir la parité femmes-hommes.

Source: Lire L’Article Complet