Noyades : les bons réflexes à connaître pour prévenir les accidents de baignade

700 noyades accidentelles ont été recensées en France depuis le 1er juin, selon le dernier rapport de Santé publique France. Si ce phénomène est en baisse, l’agence de santé insiste sur la nécessité de prévenir les risques. Le point sur les bons réflexes à connaître et à appliquer cet été.

Restez informée

Chaque année, les noyades sont responsables de 1.000 décès en moyenne dans l’Hexagone. Il s’agit d’ailleurs de la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. Quels sont les bon gestes à connaître pour prévenir les risques ?

Noyade : les bons réflexes pour limiter les risques chez l’adulte

Santé publique France et le ministère de la Santé rappellent les bons réflexes à adopter pour éviter les accidents de baignade chez l’adulte. Il convient de :

  • privilégier les zones de baignade surveillée ;
  • s’informer sur les conditions météorologiques, respecter les consignes de sécurité et ne pas s’aventurer dans des zones interdites à la baignade ;
  • ne pas se baigner en cas de fatigue ou de problèmes de santé et ne pas surestimer son niveau de natation ;
  • prévenir un proche avant de se baigner ;
  • ne pas consommer d’alcool avant une baignade ;
  • rentrer progressivement dans l’eau en mouillant au préalable sa nuque, sa tête et son ventre, afin de limiter les risques d’hydrocution. Les signes d’un choc thermique ? Des crampes, des frissons, des troubles visuels ou auditifs, des maux de tête, des démangeaisons, une sensation de malaise ou de fatigue intense ;
  • éviter de s’exposer trop longtemps au soleil avant une baignade pour les mêmes raisons.

Noyade : une vigilance dans de tous les instants est nécessaire

Des précautions toutes particulières doivent être prises avec les enfants : chaque année, environ 50 décès dus à des noyades accidentelles sont recensés en France chez les moins de 13 ans. Pour endiguer ce phénomène, une vigilance de tous les instants est requise. Il convient de :

  • apprendre aux enfants à nager le plus tôt possible ;
  • se baigner en même temps que son enfant ;
  • rester à ses côtés quand il joue au bord de l’eau ;
  • désigner un seul adulte sachant nager responsable de la surveillance ;
  • ne pas faire autre chose, comme regarder son téléphone, lorsque son enfant se baigne ;
  • ne pas s’absenter ou être inattentif, même l’espace d’un instant ;
  • être particulièrement vigilant lors des baignades dans des piscines “hors-sol” qui ne disposent pas de dispositif de sécurité.

Votre enfant a bu la tasse ? Il est essentiel de connaître certaines signes afin de les identifier et de réagir rapidement. S’il présente une fatigue ou a tendance à s’endormir, s’il tousse, qu’il est essoufflé, qu’il a les lèvres bleues ou qu’il vomit, appelez immédiatement les secours.

Pour limiter les risques de noyade, la ministre des Sports Roxana Maracineanu avait lancé, en 2019, un plan baptisé “Aisance aquatique”. L’objectif ? Initier les enfants à la natation dès la moyenne section de maternelle, en dédiant une semaine entière à cette activité, à raison de deux séances par jour. Un apprentissage précoce utile, quand on sait qu’un Français sur sept ne sait pas nager.

A lire aussi :

⋙ Secourir une victime de noyade : les bons réflexes

⋙ Noyade infantile : à partir de quel âge un enfant peut-il apprendre à nager ?

⋙ Noyade : 5 conseils pour éviter les accidents

Source: Lire L’Article Complet