Nos smartphones, des réservoirs à allergènes

Nous le savions déjà grâce à de précédentes études : la cuvette de nos toilettes serait plus propre que notre écran de smartphone. Mais selon une équipe de chercheur.euse.s du Collège américain d’allergie, d’asthme et d’immunologie de Louisville (Etats-Unis), la situation serait bien pire. 

Selon leurs recherches, dont les résultats ont été publiés le 1 novembre 2022 dans la revue Annals of Allergy, Asmtha and Immunology, les smartphones seraient de vrais nids à pathogènes. Ils contiendraient notamment des endotoxines (des composés toxiques d’origine bactérienne, ndlr), des BDG (des levures et champignons), ainsi que des allergènes de chien et de chat, pour les propriétaires d’animaux.

« L’étude met en avant l’exposition aux allergènes inhalants et aux molécules qui déclenchent des réactions immunitaires à partir d’une source que la plupart des gens n’ont pas envisagée », soulignent les scientifiques dans un communiqué.

Les personnes souffrant d’asthme et d’allergies, premières victimes

Ces découvertes sont le fruit d’une expérience menée sur les smartphones de 15 volontaires. L’objectif de l’étude visait à déterminer si oui, ou non, des allergènes et autres substances peuplaient nos écrans de smartphone. « La prévalence de ces toxines et l’efficacité des solutions de nettoyage ciblant ces agents sur les smartphones n’ont pas été étudiées », est-il cependant indiqué en préambule.

Alors, à l’aide d’une lingette électrostatique, tous les appareils, ainsi qu’un parc de smartphones factices, ont été nettoyés. Et c’est ainsi que les chercheur.euse.s ont remarqué des taux anormalement hauts d’endotoxine, un agent inflammatoire situé sur la membrane de certaines bactéries, d’allergènes de chat et de chien pour les propriétaires d’animaux et de BDG. 

« Les BDG se trouvent dans les parois cellulaires fongiques et ont été trouvés dans de nombreux environnements et surfaces provoquant des symptômes chroniques des voies respiratoires et irritants – faisant des BDG un marqueur cohérent pour étudier les moisissures problématiques”, a expliqué Hana Ruran, auteure principal de l’étude.

Bien nettoyer son smartphone

Ensuite, les chercheur.euse.s ont voulu déterminer quels produits nettoyants étaient les plus à même d’éliminer ces substances. Finalement, c’est le combo chlorhexidine et chlorure de cétylpyridinium (des antiseptiques, ndlr) qui aurait permis de diminuer le plus efficacement les taux de BDG et d’endotoxine sur les téléphones.

« Si vous souffrez d’allergies ou d’asthme, vous devriez penser à nettoyer votre smartphone plus souvent afin de minimiser l’exposition à ces allergènes et déclencheurs d’asthme », ont déclaré les scientifiques dans le communiqué.

  • Acariens, poils d’animaux, pollens, médicaments… Tout savoir sur les allergies
  • Quelles huiles essentielles utiliser contre les allergies ?

Source: Lire L’Article Complet