Moustique tigre : voici le bon réflexe à avoir après une piqûre

Le moustique tigre est désormais présent sur une bonne partie du territoire français. Afin de se protéger contre les différentes maladies qu’il peut transmettre, un infectiologue conseille un geste simple à effectuer en cas de piqûre.

Restez informée

Le moustique tigre s’est implanté quasiment partout en France : plus d’une soixantaine de départements sont en alerte. Aedes albopictus, qui se reconnaît à sa petite taille et ses rayures noires et blanches, inquiète les autorités sanitaires. En effet, il peut transmettre des maladies dangereuses comme la dengue, le chikungunya ou encore le virus Zika.

Alors, comment réagir en cas de piqûre de moustique tigre ? Il faut déjà identifier l’insecte qui nous a piqué et s’assurer qu’il s’agit bien de cette espèce. Le moustique tigre fait entre 5 mm et 2 cm, et a des rayures noires et blanches qui lui sont propres. Sa piqûre est en général plus douloureuse et démange plus longtemps que celles des autres moustiques. Le bouton sera plus gros et se verra donc plus. Par ailleurs, le moustique tigre pique pendant la journée, alors que les culex, soit les moustiques les plus communs, préfèrent, eux, attendre la tombée de la nuit.

Moustique tigre : le bon réflexe à avoir en cas de piqûre

En cas de piqûre d’un moustique tigre, Stéphane Gayet, infectiologue au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Strasbourg, interrogé par Le Parisien en 2019, conseillait de « désinfecter la piqûre dans un laps de temps très court” afin de lutter contre l’infection. “La charge virale déposée par le moustique met 15 à 30 minutes pour passer dans le sang » indiquait-t-il. Cependant, il faut avoir senti le moustique nous piquer et l’avoir vu se poser : la technique n’est donc pas fiable à 100%. Le spécialiste conseillait également des antiseptiques à base d’alcool, plutôt que les produits à base d’huile.

Tout le monde peut contribuer afin de diminuer la présence des moustiques tigres. Pour ce faire, il est recommandé de se débarrasser des sources d’eau stagnante car les femelles y pondent leurs œufs. Par ailleurs, il est conseillé de porter des vêtements clairs et d’opter pour des choses amples et couvrantes. Pour se protéger efficacement de ces insectes dans les zones à risque, il vaut mieux porter son choix sur des lotions cutanées qui contiennent des principes actifs reconnus par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il sera nécessaire de se rendre chez un médecin en cas de rougeurs, de démangeaisons importantes ou de fièvre au-delà de 38,5°C. N’hésitez pas à consulter au moindre doute.

Source: Lire L’Article Complet