Manga : Un lycée japonais va proposer une filière totalement dédiée aux mangas !

Alors que la majorité des mangakas sont autodidactes, un lycée japonais a décidé de créer une section totalement dédiée à l’étude des mangas ! De quoi davantage professionnaliser le métier de mangaka !

Au Japon, le manga est une part importante de la culture. En effet, le marché est estimé à plus de 613 milliards de yen et certaines licences ne quittent pas le podium des mangas les plus vendus. Pour autant, il n’existe aucunes études pour devenir mangaka professionnel. Mais ce ne sera bientôt plus que de l’histoire ancienne ! En effet, le lycée préfectoral de Takamori (dans la préfecture de Kumamoto) va bientôt ouvrir une section totalement dédiée à l’étude des mangas. Il s’agit là d’une première historique au Japon ! En effet, jusqu’à présent les apprentis mangakas ne pouvaient étudier leur art qu’à partir l’université ou grâce à des cours spéciaux très onéreux dès le lycée. L’ouverture de cette nouvelle section est prévue pour le printemps 2023 (la rentrée japonaise se fait au printemps). La section devrait être très demandée par les apprentis mangakas !

Des professeurs pas ordinaires

Afin d’assurer la formation des futurs mangakas, des professeurs très particuliers sont attendus. En effet, les élèves auront la chance de pouvoir assister à des cours de Tsukasa Hojo (auteur de City Hunter aka Nicky Larson en français) ou encore de Testuo Hara (auteur de Hokuto no Ken aka Ken le survivant en français). Enfin, le lycée a également un partenaire puissant puisqu’il s’agit de l’éditeur japonais Coamix créé en 200 par l’ancien rédacteur en chef du Weekly Shonen Jump : Nobuhiko Horie. Les élèves auront donc des professeurs issus du monde professionnel du manga et recevront, on l’espère, une formation de qualité leur permettant d’atteindre leurs objectifs !

Une formation de mangaka à travers le monde ?

Bien que cette création soit une première pour le Japon, ce n’est pas la première fois que l’on entend parler d’un parcours scolaire dédié au monde du manga. En effet, en 2015 c’est l’EIMA qui a ouvert ses portes à Toulouse en proposant un parcours entièrement dédié au manga et à l’animation. On constate donc que le monde du manga tend de plus en plus à se professionnaliser et à former des nouveaux artistes pour renforcer ses rangs !

Peut-être qu’avec ses écoles dédiées au manga qui s’ouvrent, nous aurons le plaisir de découvrir de nouveaux talents très prometteurs ! Et qui sait, peut-être finiront-ils parmi les mangakas les mieux payés au monde ?

Source: Lire L’Article Complet