Maison Ambroise Marais : refuge d’esthète au cœur de Paris

  • Faites ceci pour corriger une mauvaise posture et soulager les maux de dos


    Sponsorisé

    TrueFit

Maison Ambroise Marais : refuge d’esthète au cœur de Paris

Empreintes terracotta

Dans le salon, l’œuvre « Instant précis » de Clément Mancini donne le ton, dialoguant à merveille avec la table basse laquée, le tabouret géométrique ( Delcourt Collection), la lampe « Jellyfish » d’ Emmanuelle Simon et l’applique « Blow » d’ Amande Haeghen.

Béton ondulé

Dans la première chambre, une tête de lit en béton gris, dessinée par Batiik Studio façon vague, diffuse ses bonnes ondes et structure l’espace. Sur le chevet, lampe en céramique d’ Elisa Uberti ( galerie Desprez Bréhéret). Peinture « Pieces 3 » de Margaux Pecorari. Sur le lit, plaid de l’artiste Sophie de Garam.

Bureau architecturé

Niché dans une alcôve, le bureau imaginé par Batiik Studio avec sa structure en médium enduit béton et la chaise en palmier du studio de design égyptien Fel-Warsha joue la carte de l’élégance. Dessin de la Série « D » IV de Francis Limérat. Au mur, acrylique sur toile « Holocene » de François Bonnel et acrylique « Livre ouvert 18133 » sur couverture de livre ancien de Tanguy Tolila.

Chambre arty

Une impressionnante tête de lit en bois gondolé donne à la chambre toute sa dimension, se poursuivant sur toute la longueur du mur. A gauche, encre sur bois « 1850-Buvard N°1 » de Jean-Philippe Lagouarde. A droite, tableau « Terre N°1 » de Bertrand Fompeyrine. Applique de Léa Ginac, vase d’ Elena Vasilantonaki. Le tabouret « Windows of Bo Bardi » en bois laqué de Linde Freya Tangelder ( Destroyers Builders) fait office de chevet. Plaid de Sophie de Garam.

Élégant mix

Dans la continuité de la chambre, la salle de bains mixe les matières douces : bois, pierre, éclats de marbre et résine. La vasque et la majestueuse douche circulaire en résine ont été dessinées par Batiik Studio et réalisées par Propose Paris. Applique « Blow » d’ Amande Haeghen.

En lévitation

Un bel îlot en noyer avec plan de travail en miroir, dessiné par Batiik Studio, fait la jonction entre le salon et la cuisine ouverte. Suspension « Métro » du studio Bling. Au mur, toile « 014Body » de Laurence Garnesson et céramiques de Jaume Roig.

Belle garde

Le clou du spectacle ? Les étagères en chutes de marbre, insérées dans un enduit mural strié à base de plâtre, qui servent de cimaises à un ensemble d’œuvres ( Amélie Maison d’Art). La suspension et les pieds de la table en céramique ont été dessinés par la designer berlinoise Yasmin Bawa en collaboration avec Batiik Studio. Plateau de bois réalisé par Mano Paris. Chaises « Dartagnan » de Toni Grilo ( Haymann Editions).

Source: Lire L’Article Complet