Ma Prime Rénov’, comment ça marche ?

Fini le crédit d’impôt, bonjour la Prime Rénov’: près de 200 000 foyers ont déjà demandé cette aide pour améliorer la performance énergétique de leur logement.

Restez informée

Depuis octobre 2020, tous les ménages peuvent bénéficier de ce coup de pouce – qui se veut plus simple que l’ancien crédit d’impôt – avec une enveloppe estimée à deux milliards d’euros cette année.

Ma Prime Rénov’ : êtes-vous éligible ?

Les ménages disposant jusqu’à 42 000 € de revenus annuels pour un couple (56 000 € en région parisienne) peuvent percevoir cette prime pour un projet ciblé de rénovation énergétique (isolation des murs, des fenêtres ou des combles, nouvelle chaudière, fenêtres, ventilation double flux, pompe à chaleur, dépose d’une cuve à fioul…) ou pour une rénovation globale (jusqu’à 7 000 € d’aide). Les foyers plus aisés peuvent aussi en bénéficier, mais seulement pour isoler des murs ou le toit (7 à 15 € d’aides/m2), ou pour une rénovation globale (jusqu’à 3 500 € d’aide), permettant un gain énergétique d’au moins 55 %. De leur côté, les copropriétés réalisant des travaux pour économiser au moins 35 % d’énergie peuvent aussi décrocher une prime, couvrant jusqu’à 25 % des travaux (pris en compte dans la limite de 15 000 €). MaPrimeRénov’ sera aussi accessible, à compter de juillet 2021, aux bailleurs, mais pas aux propriétaires de résidences secondaires.

Ma Prime Rénov’ : une aide variable

Le montant de MaPrimeRénov’ varie selon les revenus (prime “bleue” pour les ménages très modestes, “jaune” pour les modestes, “violette” pour les intermédiaires ou “rose” pour les plus aisés), la localisation et les travaux. Pour savoir à quel montant prétendre, utilisez le simulateur Simul’Aides sur faire.gouv.fr. Exemples ? Un couple des Yvelines affichant de 36 792 à 56 130 € de revenus (prime violette) peut – entre autres – obtenir 600 € d’aide pour installer un poêle à bois, 4 000 € pour une chaudière à granulés ou une pompe à chaleur. Si le bien sort des catégories les plus énergivores (F et G) ou devient éligible au label BBC à l’issue des travaux, on décroche en sus 500 à 1500 € de bonus selon ses revenus. MaPrimeRénov’ se cumule avec les primes énergie (ou Certificats d’Économie d’Énergie), à demander avant travaux à un fournisseur d’énergie ou via des plateformes comme primesenergie.fr (même avec des revenus élevés). Avec des revenus modestes, ces aides cumulées couvrent jusqu’à 90 % de la rénovation énergétique ; pour les plus aisés, jusqu’à 40 %.

Ma Prime Rénov’ : faire sa demande

Depuis le 11 janvier, propriétaires et syndicats de copropriétaires peuvent déposer leur demande avant les travaux sur MaPrimeRenov.gouv.fr. « Attention, l’artisan ne peut créer votre compte à votre place. Vous devez indiquer une adresse mail personnelle car on peut vous demander des précisions », met en garde Julie Roland, de l’ANAH. Une fois les travaux réalisés, on perçoit la prime sous trois semaines si le dossier est complet*. Les devis signés depuis octobre 2020 sont éligibles, même si les travaux ont débuté ou ont été terminés avant la mise en œuvre de la plateforme de demande en janvier.

* Le devis doit mentionner le nom et SIRET de l’entreprise, les montants HT et TTC de chaque type de travaux. Il doit être adressé à la même adresse que la déclaration fiscale, qui est aussi à joindre.

Les conseils de l’experte

« Assurez-vous que votre artisan est labellisé Reconnu Garant de l’Énergie (RGE) : vérifiez sur faire.gouv.fr si vous avez un doute. Si vous n’êtes pas à l’aise avec le numérique, appelez un conseiller Faire au 0 808 800 700, ou rapprochez-vous des services communaux ou d’une maison France Service pour votre demande de PrimeRénov’. »

Merci à Julie Roland, porte-parole de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH).

A lire aussi :

⋙ Rénovations énergétiques : profiter des nouvelles aides… sans se faire avoir

⋙ 5 plantes pour un balcon fleuri

⋙ Toutes les aides auxquelles vous avez droit après 60 ans

Source: Lire L’Article Complet