Luxation de l'épaule : symptômes, traitements et solutions pour se soulager

La luxation de l’épaule est un déboîtement de cette zone du corps. Cette affection provoque une douleur intense au niveau de cette articulation et peut être invalidante dans la vie quotidienne. Comment survient cette lésion ? Quels signes peuvent nous alerter ? On fait le point.

Restez informée

L’épaule est une articulation complexe. Elle est à la fois la plus mobile et la plus instable du corps humain. Cette zone est fréquemment sollicitée, c’est pourquoi de nombreuses personnes se blessent facilement les épaules ou ressentent des douleurs persistantes au niveau de cette articulation. Ces sensations désagréables peuvent être occasionnées par plusieurs affections. La plupart du temps, elles sont provoquées par une tendinite. Une rupture de la coiffe des rotateurs, une arthrose ou une bursite peuvent également faire survenir des douleurs à l’épaule.

Autre cause possible de ces sensations désagréables au niveau de cette région du bras : une luxation. Selon l’Institut Français de Chirurgie de la Main (IFCE) spécialisé dans les pathologies de l’épaule, 1,7% de la population est concerné par cette atteinte de l’articulation. La première luxation se présente dans 77 % des cas chez des hommes âgés de 20 à 35 ans.

Qu’est-ce qu’une luxation de l’épaule ?

La luxation de l’épaule représente environ la moitié des grandes luxations des articulations, d’après le Manuel MSD. Il s’agit d’un déboîtement de l’épaule, c’est-à-dire d’un déplacement de la tête de l’humérus hors de la glène, qui n’est autre que la cavité de l’omoplate. Dans ce cas, le déplacement des deux extrémités osseuses de l’épaule entraîne une perte du contact des deux surfaces articulaires. “Dans 95 % des cas la luxation se fait vers l’avant, on parle de luxation antéro-interne. Dans quelques cas celle-ci se fait en arrière, notamment lors de crises d’épilepsie, et parfois chez les patients hyperlaxes (à savoir souffrant d’hyperlaxité) dans plusieurs directions, on parle d’instabilité multidirectionnelle”, explique l’IFCE.

Luxation de l’épaule : quelles sont les causes ?

Selon un document publié par la faculté de médecine de l’université Joseph Fourier à Grenoble, cette lésion est le plus souvent provoquée par un choc direct lors d’une activité sportive, telle que le football ou le rugby, ou un accident de la route (en moto, en voiture). Ce déboîtement de l’articulation peut aussi se présenter après une chute sur la paume de la main “avec une rotation interne forcée du bras.”

Quels sont les symptômes d’une luxation de l’épaule ?

Ce déplacement de l’os hors de son articulation se manifeste par :

  • Une douleur vive et intense au niveau de l’épaule
  • Une incapacité à bouger ou à utiliser son épaule
  • Une déformation et un gonflement dans cette région du bras
  • Un étirement ou un déchirement des tissus situés à proximité de l’articulation
  • Une sensation de claquement

Luxation de l’épaule : comment la traiter et la soulager ?

En cas de luxation de l’épaule, il est fortement déconseillé de tirer sur l’épaule. Il est recommandé de consulter un médecin. Le praticien interroge le patient concernant la survenue de la lésion et réalise un examen clinique pour rechercher des signes de complications. Après cette étape, le professionnel de santé effectue une radiographie pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une fracture.

Ce dernier tente ensuite de réduire manuellement la luxation pour remettre l’humérus en place. Pour cela, il doit pratiquer une manœuvre après l’administration d’un décontracturant musculaire. Dans certains cas, la réduction manuelle n’est pas possible. Dans cette situation, il vaut mieux ne pas insister et effectuer la manipulation sous anesthésie générale.

Après cette manœuvre, le patient doit immobiliser son épaule, à l’aide d’un bandage souple, pendant trois semaines, s’il s’agit d’une première luxation. “Certains préconisent pour les patients de moins de 20 ans de porter la durée à 4 à 6 semaines. Ces patients présentent un fort potentiel de récidive, cette période plus longue permettrait une cicatrisation meilleure des lésions”, précise l’IFCE.

Le traitement repose ensuite sur une rééducation. Cette technique permet de récupérer une bonne mobilité, de renforcer les muscles antérieurs et de réduire les risques de récidive. Si le patient a souffert d’une luxation de l’épaule à plusieurs reprises, le professionnel de santé peut lui proposer une intervention chirurgicale pour stabiliser l’articulation. Une rééducation est nécessaire après cette opération.

Sources : l’Institut Français de Chirurgie de la Main, le Manuel MSD, l’université Joseph Fourier à Grenoble

Source: Lire L’Article Complet