Le raifort, un condiment au goût piquant doté de nombreux bienfaits

Surnommé « le poivre des pauvres », le raifort est un radis provenant d’Europe de l’Ouest. De la famille des brassicacées, tel le chou, le navet ou le cresson, ce condiment apporte une saveur piquante à n’importe quel plat. 

“Au niveau gustatif, il se rapproche beaucoup de la graine de moutarde et du wasabi”, lance d’entrée Sandra Ferreira, diététicienne-nutritionniste à Paris.

Le raifort : un décongestionnant naturel 

Mais selon la diététicienne nutritionniste, le raifort est plus plébiscité pour ses propriétés médicinales que gustatives. “En France, on l’utilise beaucoup en phytothérapie parce qu’il a des propriétés assez intéressantes”, explique-t-elle avant d’ajouter : “Comme c’est un décongestionnant, on le privilégiera comme remède naturel en cas de grippe, de rhume ou de sinusite”.

Ces propriétés anti-infectieuses seraient notamment conférées par la présence de sinigrine, une molécule responsable du goût piquant du raifort.

L’experte confie également recommander sa consommation à certains patients souffrant de problèmes cardiaques. “C’est très un bon hypotenseur, qui a tendance à diminuer le rythme cardiaque en réduisant l’accélération du pouls”, poursuit-elle.

Il reste bon de rappeler qu’il ne s’agit pas là d’un remède se substituant à un traitement médical délivré par un médecin. D’autant plus que la spécialiste alerte : “le raifort peut avoir des interactions avec certains médicaments tels que les antibiotiques, les diurétiques ou les anticoagulants”.

Un condiment bourré de vitamines et d’antioxydants

Comme tous les crucifères et les brassicacées, le raifort offre une large palette d’oligo-éléments et de vitamines indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. “C’est une racine très riche en vitamines du groupe B, C, mais aussi en une multitude de sels minéraux essentiels comme le magnésium, zinc et fer”, liste l’experte.

Également riche en antioxydants, le raifort contient des enzymes qui stimulent la digestion, éliminent les flatulences et les ballonnements.

La diététicienne-nutritionniste souligne aussi le niveau élevé du raifort en glucosinolates, “des composés soufrés reconnus pour leurs effets préventifs sur différents types de cancer, écrit Plantes et Santé.

“Quelques études ont démontré que le raifort possédait des qualités anti-cancéreuses. Attention je ne dis pas que ça guérit le cancer mais qu’il pourrait permettre de prévenir la formation de tumeur cancérigène”, nuance la spécialiste. 

Un condiment à consommer avec quelques précautions 

Si le raifort est une alternative intéressante pour relever un plat ou pour soulager un rhume, il existe toutefois quelques précautions d’usage à respecter, avant de l’adopter. 

“Il faut l’éviter pendant la grossesse et l’allaitement car certains de ses composants peuvent être toxiques au placenta ou bien passer dans le lait maternel”, prévient Sandra Ferreira.

Et même si cela tombe sous le sens, l’experte tient à préciser que la racine ne doit pas être consommée par les personnes allergiques au raifort.

De même, la diététicienne nutritionniste conseille aux personnes souffrant d’hypotension artérielle de ne pas en consommer fréquemment

Notez également qu’en cas de surconsommation, le raifort peut aussi entraîner quelques effets secondaires comme “des nausées, des vomissements ou des irritations du tube digestif”, précise Le Monde.

Source: Lire L’Article Complet