Le magnifique : de quelle blessure Jean-Paul Belmondo a-t-il été victime durant le tournage ?

A l’occasion de la diffusion du film Le magnifique dimanche 13 juin 2021, à partir de 21h05 sur C8, Télé Star vous dévoile comment Jean-Paul Belmondo s’est blessé sur le tournage de ce long-métrage.

Sorti au cinéma en 1973, le film intitulé Le magnifique, réalisé par Philippe de Broca, sera rediffusé dimanche 13 juin 2021, à partir de 21h05 sur C8. Porté par Jean-Paul Belmondo, Jacqueline Bisset et Vittorio Caprioli, ce long-métrage est un pastiche des films d’espionnage, et plus particulièrement de la saga James Bond. L’histoire débute au Mexique lorsqu’un requin dévore un espion prisonnier d’une cabine téléphonique jetée à la mer. Pour enquêter sur cet événement, on appelle à la rescousse l’agent français Bob Saint-Clar, incarné à l’écran par Jean-Paul Belmondo, qui est le meilleur agent secret du monde. Celui-ci est dépêché sur place où l’attend la très belle Tatiana, interprétée par Jacqueline Bisset, agent secret également.

Sur une plage exotique, ils sont attaqués par une horde d’ennemis envoyés par l’infâme Karpov, incarné par Vittorio Caprioli, qui est le chef des services secrets de la République populaire d’Albanie, mais aussi l’ennemi de toujours de Bob Saint-Clar. Le tournage de ce long-métrage ne fut pas de tout repos pour la production. "On tournait à Acapulco en saison sèche, avec des palmiers avachis, c’était pas beau. En plus, le labo mexicain a bousillé le négatif de ce qu’on avait déjà tourné. Le producteur a tout arrêté et a envoyé tout le monde à la plage ! On a ensuite tout repris à zéro ailleurs, à Puerto Vallarta" a expliqué Philippe de Broca.

Le magnifique : du sang de cheval utilisé par la production

Jean-Paul Belmondo a également gardé un douloureux souvenir de ce tournage, étant donné qu’il s’est blessé à la cheville en sautant d’une voiture en marche au début des prises de vues. Pour l’anecdote, Philippe de Broca a révélé que la production du Magnifique "avait utilisé du sang de cheval, seul moyen d’avoir un sang très rouge". "Des fûts de 300 litres étaient disposés en hauteur. Après, ça puait dans le studio ! Le directeur me dira que l’odeur avait persisté durant deux ans, importunant les tournages suivants" a également ajouté le cinéaste.

Source: Lire L’Article Complet