L’année des 33 ans, un moment charnière dans notre thème astral

C’est une année ô combien particulière que celle des 33 ans. Astrologiquement parlant, c’est même une année capitale. 

Nouvelle étape de vie pour certain.es, tournant majeur pour d’autres : ce trente-troisième anniversaire fait office de renaissance. “L’année des 33 ans revêt une importance particulière car le jour de notre anniversaire, à notre heure de naissance, la position du Soleil et de l’Ascendant est identique à celle de notre naissance, réactivant son potentiel pour une année”, explique l’astrologue Sophie Keller dans son nouvel ouvrage Le Ciel T’aidera (Ed. Robert Laffont). 

33 ans, la libération du karma

Cette étape-clé marque donc la fin d’un premier tour de cadran astrologique et le début d’un second, qui se terminera l’année de vos 66 ans. Tout le monde suit ? 

Alors que les astres s’alignent exactement de la même manière que le jour de notre naissance : c’est le moment idéal pour se réaligner soi-même avec ses aspirations et ses valeurs propres, revenir sur le chemin parcouru pour anticiper celui qui nous attend… “33 ans est […] un âge où l’on se libère de son karma pour se révéler dans sa vie d’adulte, libéré des conditionnements qui pouvaient nous entraver”, écrit l’astrologue Sophie Keller. 

Il n’est donc pas rare à cet âge d’envisager un changement de vie, un déménagement ou une reconversion professionnelle. Cela ne signifie pas forcément qu’il faut foncer – oui, on parle de vous les Béliers – ni se précipiter. Mais cette période d’un an est l’occasion de repenser sa vie et de mettre en place les outils qui nous permettront de nous projeter sur le prochain cycle.

La symbolique du chiffre 33 

“Du temps de Pythagore, 600 ans avant JC, la numérologie plaçait le nombre 33 au premier rang des nombres maîtres, un chiffre sacré représentant la vérité divine”, rappelle Sophie Keller. “D’ailleurs c’est l’âge [présumé] de la crucifixion du Christ, un nombre sacré que l’on retrouve dans beaucoup de traditions mystiques et occultes -comme la franc-maçonnerie-, qui a choisi du 33e degré le grade le plus élevé dans son ordre. C’est aussi le nombre de nos vertèbres et de degrés de chaleur correspondant à la température d’ébullition de l’eau sur l’échelle de Newton, avec la symbolique alchimique qui lui est associée”, liste-t-elle. 

Mais ce n’est pas tout. C’est aussi l’âge de la mort de Krishna (divinité centrale de l’hindouisme) “pour racheter le Karma de l’humanité”. Le nombre de miracles du Christ (encore lui). Le nombre d’années qu’a régné David sur Jérusalem. La constante du carré magique de la façade de la Passion de la Sagrada Familia (Barcelone). 

Bref, vous l’aurez compris : le chiffre 33 est partout. 

Si vous avez manqué cette opportunité de vous “réaligner” avec votre moi-profond, pas de souci : vous aurez une nouvelle opportunité à 66 ans, puis à 99 ans. Bon, on vous l’accorde, ça devrait alors être moins facile de se réinventer professionnellement.

Source: Lire L’Article Complet