La télé s’immisce plusieurs jours avec des stars en quête d’authenticité
  • TMC lance En week-end avec, présenté par Hélène Mannarino et avec pour première invitée la chanteuse Jenifer ce jeudi 10 novembre à 21h15.
  • L’émission retrace les 48 heures d’immersion de la journaliste dans la vie de la chanteuse et vient s’ajouter à Un dimanche à la campagne, lancée par France 2 mi-octobre qui rassemble trois personnalités dans une maison hors de Paris pendant deux jours.
  • Alors pourquoi les chaînes tiennent tant à passer de longs moments avec des célébrités loin de Paris ? Une conjonction de plusieurs facteurs qui permettent aux personnalités de se révéler, se déconnecter de devenir des inspirations, racontent à 20 Minutes Frédéric Lopez et Hélène Mannarino.

Emboîtant le pas au Dimanche à la campagne de Frédéric Lopez dont le coup d’envoi a été donné il y a près de trois semaines sur France 2, TMC dévoile ce jeudi 10 novembre En week-end avec Jenifer. Dans ce nouveau programme, Hélène Mannarino accompagne l’artiste dans sa vie, loin des artifices et des projecteurs qui sont braqués sur elle depuis sa victoire de la Star Academy en 2001.

Cette nouvelle émission que la journaliste, aussi à la tête de C Canteloup sur TF1, voudrait pérenniser est un pas supplémentaire dans un mouvement plus général de la télévision qui cherche à éloigner les célébrités des lieux où les spectateurs ont l’habitude de les voir. Exit les scènes, les plateaux télé ou même les interviews en face-à-face dans une chambre d’hôtel… L’époque est-elle à l’immersion, au temps long auprès des stars ? 20 Minutes a tenté de répondre en interrogeant Frédéric Lopez et Hélène Mannarino.

« Donner envie de se dévoiler »

Dans une maison isolée de leurs lieux d’expression habituels ou sur les traces de leurs racines, les célébrités n’ont jamais autant été invitées à s’écarter du contexte dans lequel les spectateurs ont l’habitude de les voir évoluer. « Notre idée c’était de faire enlever à une célébrité son costume de star pour partir à la rencontre de sa vie », détaille Hélène Mannarino pour expliquer son nouveau concept.

Elle estime qu’écarter les stars des plateaux où sont organisées les interviews conventionnelles, permet de les « découvrir comme on ne les a jamais vues, dans une authenticité parfaite ». C’est pourquoi elle a ramené Jenifer sur les traces de son enfance, à Nice ou encore en Corse. « La ramener dans un environnement qui lui est familier, sans artifice, est propice à faire remonter des souvenirs », justifie la journaliste. Elle précise toutefois que « si un artiste a grandi à Paris, l’émission pourrait tout à fait être tournée à Paris ».

Du côté d’Un dimanche à la campagne, ce sont trois célébrités qui se retrouvent dans une maison isolée à la campagne, non loin de Paris. « Le fait d’arriver dans un bel endroit, où on se sent bien donne envie de se dévoiler », approuve Frédéric Lopez qui accompagne chaque trio de stars. Tous les artistes sont-ils prêts à se dévoiler dans l’émission ? « Il y a des invités qui ne veulent pas participer car ils ne sont pas prêts à se dévoiler », concède l’animateur.

Sortir du flux d’informations

Le programme de France 2 va encore plus loin en retirant aux invités leurs téléphones. « On demande aux invités de faire une cure hors des médias », raconte Caroline Massardy, la productrice de l’émission. Elle estime que cela offre « un grand souffle d’oxygène » aux invités et les met dans les meilleures conditions pour s’ouvrir les uns aux autres.

Le format de ces programmes s’inscrit dans une temporalité longue. Car retranscrire plus de vingt-quatre heures en moins de deux heures est un jeu d’équilibriste. Mais la lenteur de son émission est un atout car elle sort du flux d’infos dont on est bombardés en permanence, estimait Frédéric Lopez dans une interview à 20 Minutes au moment du lancement du programme. « Quand je regarde des informations en boucle, […] ça ne me donne pas envie d’agir. »

Hélène Mannarino qui a quitté la matinale de LCI en septembre adhère à ce point de vue même si elle assure que sa nouvelle émission est complémentaire avec le format des chaînes d’information en continu. Elle raconte que dans les deux cas, elle prend la posture d’une accompagnante, avec le public pour l’info, avec l’invité pour En week-end avec. « On part en week-end dans la vie de quelqu’un, c’est une aventure humaine incroyable ! »

« Casser les barrières entre artistes et public »

« On met l’accent su la vie des Français et Françaises, en mettant les invités dans une situation dans laquelle de nombreux téléspectateurs pourraient se retrouver », précise Caroline Massardy. Outre le contexte propice aux confidences, passer du temps loin des strass et des paillettes permet au public de mieux s’identifier. « Au final, beaucoup de gens passent le dimanche loin de la ville », acquiesce Frédéric Lopez.

Lors de sa rencontre avec Jenifer, Hélène Mannarino s’est concentrée sur « la femme, l’humain » derrière l’artiste. « Lors de notre rencontre, elle m’a raconté que les gens étaient surpris de savoir qu’elle faisait ses courses elle-même », s’amuse la journaliste.

Avec En week-end avec, l’animatrice de C Canteloup veut « casser les barrières entre artiste et public ». « Je pense qu’on peut tous s’identifier les uns aux autres mais souvent quand quelqu’un passe à la télévision, on s’imagine qu’il a une vie inaccessible. »

« Pourquoi pas moi ? »

L’émission de TMC est aussi une invitation au rêve, selon Hélène Mannarino. « Le rêve de Jenifer c’était la chanson, même si elle n’y croyait pas. Et aujourd’hui, elle y est arrivée et c’est pour ça qu’on la voit très émue dans le reportage. »

Comme dans toutes les émissions qu’il a créées, l’objectif de Frédéric Lopez est de dévoiler à quel point « les coulisses de la gloire ne sont pas toujours celles que l’on imaginait ». « Quand les personnalités se livrent, on se rend compte qu’on vient tous du même milieu et c’est là que naît l’inspiration », estime-t-il.

C’est pour cette raison qu’il a reproduit la séquence du grenier – qui est devenu une grange dans Un dimanche à la campagne – de la Parenthèse inattendue. Un lieu est ainsi dédié aux confessions des invités sur leur enfance. « Cela permet d’imaginer cette petite fille ou ce petit garçon parti de rien pour arriver à ses rêves. C’est très réconfortant et on se dit : « Pourquoi pas moi ? ». Le but de l’émission c’est de montrer que tout est possible. »

Source: Lire L’Article Complet