"Je suis restée sans voix" : Olivia Breen, athlète paralympienne, critiquée sur sa tenue par une arbitre

“Je suis restée sans voix.” Alors que la double championne du monde paralympique, Olivia Breen, participait aux championnats d’Angleterre dimanche 18 juillet, une arbitre l’a critiquée sur sa tenue vestimentaire. Après avoir participé au saut en longueur à Bedford, l’arbitre a jugé sa tenue, son “slip de sprint”, ” trop court et inapproprié”, rapporte The Guardian

Des remarques répétées 

Sur Twitter, l’athlète a confié son indignation à la suite de l’incident. “Je porte les mêmes tenues depuis de nombreuses années et elles sont spécialement conçues pour la compétition”, a-t-elle déclaré avant de poursuivre : “J’espère que je les porterai à Tokyo.”

“Cela m’a amenée à me demander si un concurrent masculin serait critiqué de la même manière”, confie Olivia Breen. La sportive a l’intention de déposer une plainte auprès d’England Athletics. 

The Guardian rapporte également qu’une ancienne partenaire de Olivia Breen lui a confié avoir vécu un incident similaire. Elle avait fait remonter la question auprès d’England Athletics, mais n’a pas encore eu de réponse. Et elles ne seraient pas les seules à avoir reçu ce genre de remarques. 

“Nous étions toutes deux scandalisées qu’en 2021, cette approche ait été adoptée par un officiel pendant une compétition.” Elle ajoute auprès du Guardian : “J’ai été vraiment choquée par le nombre d’athlètes féminines ou de leurs entraîneurs qui m’ont racontée que des incidents similaires leur étaient arrivés”.

Comme le conclut parfaitement Olivia Breen sur Twitter : “Les femmes ne doivent pas se sentir gênées par ce qu’elles portent lorsqu’elles participent à une compétition, mais se sentir à l’aise”.

De son côté, un porte-parole de l’organisme England Athletics a déclaré : “Nous sommes au courant de ce post et nous allons enquêter de toute urgence. Le bien-être de tous les participants à l’athlétisme est de la plus haute importance, et chacun doit se sentir à l’aise pour concourir et participer à ce sport.”

  • Besançon : réprimandée pour un maillot “trop échancré” selon le maitre-nageur de la piscine municipale
  • Sport : et si on en finissait avec le sexisme ?

Source: Lire L’Article Complet