Isabelle Fuhrman rame à fond pour se surpasser et devenir « The Novice »
  • « The Novice » de Lauren Hadaway brosse le portrait d’une jeune femme qui devient obsédée par la pratique de l’aviron.
  • Isabelle Fuhrman, la découverte de « Esther », livre une performance brillante dans le rôle-titre.
  • Le film dépasse la question du sport pour évoquer le prix que l’héroïne est prête à payer pour nourrir son ambition maladive.

Si le visage d’Isabelle Fuhrman vous est familier, c’est peut-être parce que vous l’avez vue enfant dans le rôle-titre d’Esther où elle incarnait une tueuse juvénile. Dans The Novice de Lauren Hadaway, découvert au Festival de Deauville, la jeune femme a bien grandi mais elle est toujours aussi intense en étudiante qui donne tout pour l’équipe d’aviron de son université.

« Dire que le rôle était physique est un euphémisme, confie l’actrice de 24 ans à 20 Minutes. Comme il s’agissait d’un film à tout petit budget, on ne bénéficiait d’aucun confort ce qui m’a aidé à entrer dans mon personnage. » L’héroïne est si obsédée par le sport que plus rien ne compte pour elle ce qui la rend rapidement impopulaire auprès son entourage.

Quand l’ambition tourne à la folie

Isabelle Fuhrman n’a pas eu de doublure pour les scènes d’aviron. Elle s’est pliée à un entraînement draconien et a souffert dans sa chair pour sa composition de sportive ambitieuse et ça se sent. « Il y a un fond de masochisme dans la façon dont elle considère son activité, insiste la comédienne. Je ne pense pas qu’il faille obligatoirement aller aussi loin pour réussir dans le sport. » Après des jours entiers à ramer et à porter les canots, Isabelle Fuhrman était dans un état d’épuisement une héroïne pas vraiment sympathique. La comédienne comprenait fort bien son personnage avec lequel elle admet s’être trouvée quelques points communs.

« Il y a forcément un aspect compétitif aussi dans ma profession, reconnaît la jeune femme, mais je n’ai jamais été aussi autocentrée sans doute parce que j’ai des proches qui me soutiennent et me maintiennent les pieds fermement sur terre. » On souhaite de tout cœur à Isabelle Fuhrman de ne pas perdre le sens commun comme son personnage qui s’épuise jusqu’à tomber dans une forme de folie. « Cette réflexion sur l’ambition et les dérives auxquelles elle peut mener m’a parlé, explique la comédienne. Elle m’a conduite à me poser des questions sur mon métier et ma conception de l’ambition. » The Novice dépasse largement le cadre du sport pour pouvoir parler à toute personne qui a déjà tenté de se surpasser dans sa vie personnelle ou professionnelle.

Source: Lire L’Article Complet