INTERVIEW VIDEO. Demain nous appartient : cette arrivée qui va “déstabiliser” Sébastien Perraud

Ce lundi 3 octobre, les téléspectateurs de Demain nous appartient ont pu découvrir Sébastien Perraud sous un nouveau jour. Son interprète, Xavier Deluc se confie sur cette rencontre qui va chambouler son personnage.

C’est la question que tout le monde se pose dans Demain nous appartient. Sébastien Perraud a-t-il trouvé l’amour ? Dans l’épisode diffusé ce lundi 3 octobre, sa fille Raphaëlle et sa petite-fille Camille lui ont posé la question. Il faut dire que le procureur est en train de changer ses habitudes. Pour preuve, il s’est même offert une séance shopping avec Camille. Mais alors, celles qui sont incarnées par Jennifer Lauret et Elisa Ezzedine ont-elles vu juste ? Tout porte à croire que c’est bel et bien le cas. C’est en tout cas, ce que nous révèle son interprète, Xavier Deluc. "Une femme va le déstabiliser un petit peu", nous lance-t-il avec mystère.

Et de développer : "Mettez-vous à la place du procureur, se sentir admiré à ce point, ça peut chambouler un homme. Maintenant, est-ce qu’il est capable d’affronter cette beauté ?" Pour mettre toutes les chances de son côté, Sébastien Perraud va se rapprocher de Marianne (alias Luce Mouchel) pour glaner quelques conseils avisés, puisqu’"elle s’y connaît en relations affectives". "Et à partir de là, j’espère qu’on arrivera à quelque chose de magique", lâche Xavier Deluc, avant de nuancer : "Mais c’est mal connaître les auteurs…"

Xavier Deluc : "Ça me révolte !" 

Une chose est certaine, cela devrait lui changer les esprits, lui qui ne "supporte pas" la présence d’Emma – "cette jeune demoiselle un peu de mauvais genre qui a eu des petits problèmes dans sa vie" comme il l’a décrit – dans la vie de sa petite-fille et par conséquent de sa fille, puisqu’elle s’est installée chez elle. "Ça me révolte !", rétorque le comédien rien qu’en y repensant. "Je ne peux pas supporter (…) Elle n’est pas du tout fréquentable cette jeune fille. Je me mêle de ce qui ne me regarde pas, mais en même temps, je suis le grand-père de Camille", insiste Xavier Deluc qui tente de faire comprendre à cette dernière et à Raphaëlle qu’il n’est "pas d’accord avec ce genre de fréquentation". Et de renchérir : "Et quelque part, je n’ai pas tort parce que parfois le procureur est un peu papa-gâteau mais finalement on se rend compte qu’au bout du compte, il n’avait pas si tort que ça." On risque donc d’en entendre parler encore un certain temps.

Source: Lire L’Article Complet