Inceste : À peine ouverte, la nouvelle ligne pour les victimes reçoit des centaines d’appels

Les écoutants pourront orienter les victimes et mesurer leur besoin d’aide psychologique, sociale ou encore juridique. 

Hier, une plateforme téléphonique a été lancée par la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise). Le but ? Recueillir la parole des victimes de violences sexuelles dans l’enfance ainsi que s’inspirer de leur vécu afin de définir des outils pour protéger les plus jeunes. La ligne 0805 802 804 est désormais ouverte entre 10 heures et 19 heures et un second numéro (0800 100 811) est adapté aux horaires de l’Outre-Mer. « En quelques heures, il y a déjà des centaines et centaines d’appels et courriers électroniques adressés à la commission, cela veut bien dire qu’il y a un besoin social de très grande ampleur », a précisé le juge Édouard Durand, coprésident de la Ciivise.

Un numéro de téléphone et un site Internet : la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants inaugure officiellement sa plate-forme de recueil de témoignages https://t.co/jmIZIK3LBL

#temoignerproteger | Pour inviter les victimes de violences sexuelles durant leur enfance à témoigner, 6 personnalités ont partagé leur histoire devant la caméra de @XavierLegrand. pic.twitter.com/ak1oNihbYr

C’est sur le site internet de la Ciivise que les victimes trouveront aussi les modalités pour témoigner par écrit. En appelant ce numéro dédié, les victimes « entendues par des écoutants expérimentés, en mesure de décrypter les mécanismes des violences sexuelles et la stratégie de l’agresseur, qui connaissent l’impact traumatique qu’elles ont. Des écoutants qui pourront les orienter si elles ont besoin d’une aide, psychologique, sociale ou juridique« , a expliqué Edouard Durand, coprésident de la Ciivise, à l’AFP. Aujourd’hui en France, 160 000 mineurs sont victimes de violences sexuelles et/ou d’inceste chaque année. Si la parole se libère dans l’Hexagone, notamment depuis l’affaire Olivier Duhamel, de nombreuses victimes sont soumises au silence ou n’osent pas se confier…

Source: Lire L’Article Complet