Immunité collective : comment l’atteindre pour endiguer l’épidémie de Covid-19 ?

Pour retrouver une “vie normale” et endiguer l’épidémie de coronavirus, l’immunité collective semble nécessaire. Mais comment y parvenir ? Combien de Français faut-il vacciner pour atteindre cet objectif ? Eléments de réponse.

“Immunité collective”. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, cette expression est régulièrement utilisée et suscite beaucoup d’espoir. Et pour cause : elle est présentée comme une solution pour en finir avec la pandémie.

Aussi appelée “immunité grégaire”, elle “correspond au pourcentage d’une population donnée qui est immunisée/protégée contre une infection à partir duquel un sujet infecté introduit dans cette population va transmettre le pathogène à moins d’une personne en moyenne, amenant de fait l’épidémie à l’extinction, car le pathogène rencontre trop de sujets protégés”, peut-on lire sur le site de l’Institut Pasteur.

  • FEMME ACTUELLE – Nagui téléphone à Florence Foresti en pleine émission, et elle décroche !

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Mimie Mathy, cinglante envers les personnes de petite taille : Passe-Partout se dit "blessé"

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – “Il y a un secret” : l’avocat des proches de Delphine Jubillar se livre sur l’enquête

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Roselyne Bachelot rétablie ? Elle fait son retour au ministère pour la première fois depuis son hospitalisation

    Femme Actuelle

  • Comment porter les imprimés ?

    Femme Actuelle

  • La recette de la soupe de fraises à l'orange

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Arnaque sur Leboncoin : la victime traverse la France pour se venger et finit au tribunal

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Calogero : ce coup de pouce symbolique apporté à sa femme Marie Bastide

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Calogero : ce coup de pouce symbolique apporté à sa femme Marie Bastide

    Femme Actuelle

  • Cheesecake marbré aux fraises

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Jean-Louis Aubert : ce jour où il a été enfermé dans un placard puis oublié

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Amir : cette adorable vidéo où son bébé chante l'un de ses tubes

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Croque cake : croque monsieur XXL

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – 5 astuces pour nettoyer un miroir

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Alessandra Sublet sans maquillage reçoit les critiques des internautes

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Madonna : à moitié blonde, sa fille Lourdes devient son sosie

    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – Nagui téléphone à Florence Foresti en pleine émission, et elle décroche !
    FEMME ACTUELLE – Nagui téléphone à Florence Foresti en pleine émission, et elle décroche !


    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – Mimie Mathy, cinglante envers les personnes de petite taille : Passe-Partout se dit "blessé"
    FEMME ACTUELLE – Mimie Mathy, cinglante envers les personnes de petite taille : Passe-Partout se dit "blessé"


    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – “Il y a un secret” : l’avocat des proches de Delphine Jubillar se livre sur l’enquête
    FEMME ACTUELLE – “Il y a un secret” : l’avocat des proches de Delphine Jubillar se livre sur l’enquête


    Femme Actuelle

VIDÉO SUIVANTE

Autrement dit, cela correspond au “moment où le virus arrête de lui-même sa circulation parce que suffisamment d’entre nous l’avons eu”, comme l’avait expliqué Emmanuel Macron. Si l’immunité collective peut être obtenue via une infection naturelle, elle peut également l’être via la vaccination.

Immunité collective : est-il possible de l’atteindre naturellement ?

Au début de l’épidémie de Covid-19, certains pays avaient brièvement misé sur l’immunité collective naturelle. Alors que la France, l’Espagne ou encore l’Italie avaient opté pour un confinement, d’autres pays comme le Royaume-Uni ou les Pays-Bas avaient expérimenté cette stratégie. Le but ? Laisser le Sars-CoV-2 circuler chez les personnes les moins à risque sans essayer de limiter sa propagation, afin que la population devienne plus résistante au virus. Une tentative qui avait rapidement été abandonnée, notamment au Royaume-Uni, qui avait finalement décrété un confinement national peu de temps après.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), avait d’ailleurs fait part de son désaccord avec cette stratégie en octobre 2020. “Laisser libre cours à un virus dangereux dont nous ne comprenons pas tout, est tout simplement contraire à l’éthique. Ce n’est pas une option”, avait déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse virtuelle .

Et pour cause : “Jamais dans l’histoire de la santé publique, l’immunité collective n’a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie, et encore moins à une pandémie. C’est scientifiquement et éthiquement problématique”, avait poursuivi Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’organisation avait ainsi précisé que cette stratégie avait été utilisée par le passé, mais uniquement via la vaccination.

Combien de Français faut-il vacciner pour atteindre l’immunité collective ?

Le meilleur moyen d’atteindre l’immunité collective est donc la vaccination. Dans une modélisation publiée en avril 2021, l’Institut Pasteur a révélé qu’entre le début de l’épidémie et le mois de mars 2021, environ 20 % des Français avaient été infectés par le coronavirus, “ce qui est très en dessous de l’immunité collective”, est-il précisé. Alors, quelle proportion de la population française doit être vaccinée pour l’atteindre et permettre ce retour tant attendu à la vie d’avant ?

Pour l’heure, 16 % des Français ont reçu une première dose de vaccin, ce qui correspond à un peu plus de 10 millions de Français, selon la plateforme Covid Tracker. Un chiffre encourageant mais encore insuffisant, comme le révèle l’Institut Pasteur dans sa modélisation. “Il faudrait que plus de 90% des adultes soient vaccinés pour qu’un relâchement complet des mesures de contrôle soit envisageable” à l’automne 2021, est-il expliqué.

L’Institut Pasteur indique également que la vaccination des personnes âgées n’est pas suffisante pour permettre un retour à la vie normale. “La vaccination de 90% des plus de 65 ans et de 70% des 18-64 ans ne permettrait pas un relâchement total des mesures de contrôle”, peut-on lire dans la modélisation. Les chercheurs évoquent aussi le potentiel intérêt de la vaccination des enfants : “S’il est démontré que les vaccins sont sûrs chez les enfants et qu’ils réduisent efficacement la susceptibilité dans cette population, la vaccination de 60-69% des 0-64 ans et de 90% des plus de 65 ans pourrait permettre le relâchement complet des mesures de contrôle”, écrivent-ils.

Covid-19 : la campagne de vaccination s’accélère en France

Si l’objectif de 90 % de la population française vaccinée est encore lointain, la campagne de vaccination contre la Covid-19 s’accélère. A partir de ce lundi 12 avril, tous les Français âgés de 55 ans et plus peuvent bénéficier du sérum anti-Covid et ce, “sans conditions”, comme l’a indiqué Olivier Véran le 11 avril dans le Journal du dimanche. Le ministre de la Santé a également précisé que le vaccin Janssen du laboratoire Johnson & Johnson arriverait avec une semaine d’avance, dès ce lundi 12 avril.

Jusqu’alors, environ 250.000 doses des différents vaccins anti-Covid étaient administrées quotidiennement dans l’Hexagone. Depuis le 9 avril, la France à franchi la barre des 400.000 vaccinés par jour. Mais “même en atteignant la barre des 400.000 vaccinations par jour voulue par le gouvernement, nous serons loin de l’objectif” permettant d’atteindre l’immunité collective, a expliqué à L’Express Vincent Jarlier, membre de l’Académie de médecine, professeur émérite de Bactériologie Hygiène à Sorbonne université. D’autant que cet objectif dépend également de différents facteurs propres à l’évolution de l’épidémie de Covid-19, parmi lesquels on retrouve notamment la circulation des variants ou encore l’approvisionnement en vaccins anti-Covid.

Pour rappel, le président de la République avait affirmé lors de son allocution du 31 mars dernier qu’à partir du 5 mai, la vaccination serait ouverte à tous les plus de 50 ans. Les plus de 18 ans, quant à eux, pourront bénéficier du sérum anti-Covid à partir de mi-juin. Le but ? “D’ici la fin de l’été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés”, avait affirmé Emmanuel Macron.

A lire aussi :

⋙ Covid-19 : combien de personnes doivent être vaccinées pour atteindre l’immunité collective ?

⋙ Covid-19 : pour cet épidémiologiste, la vaccination ne suffira pas pour endiguer l’épidémie, découvrez pourquoi

⋙ Vaccination élargie : qui peut désormais se faire vacciner contre la Covid-19 et avec quoi ?

Source: Lire L’Article Complet