Hypertension, asthme : cette activité étonnante réduirait le recours à certains médicaments

Des chercheurs finlandais ont réalisé de nouveaux travaux concernant les bienfaits de la nature sur notre santé. Ils ont découvert qu’une activité en particulier, au contact de la verdure, permettrait de limiter le recours à certains traitements.

Restez informée

Vous connaissez sûrement l’expression « se mettre au vert » : qu’il s’agisse d’aller se reposer à la campagne ou d’aller marcher en pleine montagne, la nature peut avoir de nombreux bienfaits sur notre santé physique comme morale. Des scientifiques finlandais viennent d’ailleurs de découvrir que le simple fait de se rendre dans un espace vert pourrait même aider à se passer de certains médicaments.

Se rendre régulièrement dans un espace vert réduirait la probabilité de prendre certains médicaments

Leur étude, récemment publiée dans le British Medical Journal (BMJ), a été menée entre 2015 et 2016 auprès de 6.000 personnes, âgées de 25 ans et plus. Les chercheurs y ont étudié les associations entre la présence d’espaces verts et bleus (rivières, lacs, mers) dans un rayon d’un kilomètre autour de leur domicile, ou la visite de ces lieux, et la prise de médicaments psychotropes (hypnotiques, anxiolytiques, antidépresseurs…), d’antihypertenseurs et de traitements contre l’asthme.

Le constat dressé est clair : plus les participants se rendaient dans des parcs ou des forêts, plus la possibilité qu’ils ingèrent ces médicaments était faible, comme précisé dans un communiqué. Par exemple, visiter un espace vert trois à quatre fois par semaine réduirait cette probabilité de 33% pour les traitements contre la dépression, de 36% pour ceux contre l’hypertension et de 26% concernant ceux pour traiter l’asthme.

Vivre à côté d’un espace vert aurait de nombreux bénéfices pour la santé

« Les quantités d’espaces verts et bleus résidentiels ou les vues vertes et bleues depuis le domicile n’étaient pas associées aux médicaments« , ajoutent cependant les scientifiques. Il ne s’agit donc que d’une « étude d’observation« , qui ne permet pas d’établir de lien de cause à effet. Ce ne sont pourtant pas les premiers travaux qui mettent en avant les bénéfices de la nature sur la santé. Des chercheurs espagnols avaient ainsi avancé que le fait de vivre à proximité d’un espace vert réduirait les risques de faire un Accident Vasculaire Cérébral (AVC). Alors, pourquoi ne pas envisager d’aller habiter au plus près d’un espace vert ? Vous n’en tirerez que des bienfaits !

Source : Cross-sectional associations of different types of nature exposure with psychotropic, antihypertensive and asthma medication (British Medical Journal)

Source: Lire L’Article Complet