« Hors saison », un polar glacé efficace, qui brouille les pistes
  • France 3 lance ce jeudi à 21h10 une minisérie portée par un duo inédit formé par Marina Hands et Sofiane Zermani.
  • Les deux acteurs incarnent un duo d’enquêteurs franco-suisse lancé sur la piste d’un tueur en série.
  • Le point de départ d’un thriller autour d’un serial killer beaucoup moins banal qu’il n’y paraît.

Une enquêtrice, prise dans le tourment ! Dans Hors saison, diffusée ce jeudi à 21h10 sur France 3, Marina Hands campe Sterenn Peiry, une capitaine de police suisse, chargée de mener l’enquête sur le meurtre d’une femme à la mise en scène macabre. Elle est bientôt épaulée par son homologue français Lyes Bouaouni (Sofiane Zermani) qui lui révèle qu’un autre corps a été retrouvé dans un état similaire de l’autre côté de la frontière. Un thriller autour d’un serial killer pas si banal que ça…

Illustration

L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires

Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.

Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Alors que le mystère s’épaissit, l’enquêtrice découvre que son fils a accidentellement tué sa petite amie en voiture. Un twist à la fin du premier épisode qui pose une question glaçante : jusqu’où seriez-vous capable d’aller pour protéger votre enfant ?

Une enquêtrice dans une « situation extrême »

Marina Hands a accepté ce rôle en raison de la « situation extrême dans laquelle se retrouve cette femme, sur le plan émotionnel. Ce que son cœur lui dicte va bouleverser l’ordre des choses, la manière qu’elle avait projeté sa vie, puisqu’elle est capitaine de police », raconte l’actrice que 20 Minutes a rencontré au festival Séries Mania, où la série franco-suisse réalisée par le Fribourgeois Pierre Monnard, à qui l’on doit notamment Les enfants du Platzspitz et Anomalia. Hors Saison créée par Sarah Farkas, Marine-Flores Rumi et Claire Kanni, navigue entre la loi et l’éthique pour nous interroger sur ce que nous ferions à la place de la capitaine.

D’autant plus Sterenn Peiry est franchement perturbée par la mort de sa fille trois ans plus tôt. « Ce qu’elle traverse émotionnellement en tant que femme et en tant que mère est tellement insupportable et bouleversant dans une vie, à la fois le deuil d’un enfant, un deuxième enfant dans une situation épouvantable qu’elle peut perdre aussi. On est dans la tragédie humaine, commente Marina Hands. Cet écartèlement entre une vision de sa vie et comment les choses arrivent, c’est ce qui m’a intéressé »

Un duo de policier tout à la fois familier et inédit

Marina Hands et Sofiane Zermani forment à l’écran un duo d’enquêteur franco-suisse assez inédit. « Il y a quelque chose de très malin dans le scénario, c’est qu’on imagine qu’on part sur un film de genre avec des figures un peu stéréotypées et ce fameux duo de policiers, vu un milliard de fois que souvent tout oppose… Finalement, on ne parle pas du tout de cela. La série dit que tout les oppose, qu’ils sont confrontés à des frontières, des barrières qui devraient les séparer, et de manière assez naturelle, tout les lient », détaille la comédienne. Elle poursuit : « Avec Sofiane, nous avons travaillé sur le lien presque animal. Lui, ne parle pas. L’idée est ensuite de montrer comment ils se parlent autrement. On s’est apprivoisé sur le plateau de la même manière que ces enquêteurs s’apprivoisent dans la série. »

Une atmosphère visuelle singulière

La série et la réalisation s’appuient aussi sur l’atmosphère particulière de son décor : la petite station de ski fictive Les Cimes, presque déserte, après le départ des derniers saisonniers. La série a été tournée dans les Alpes entre la Suisse et la France et nécessitait plus de soixante jours de tournage, « Je suis restée en immersion là-bas pendant trois mois. L’environnement dans lequel on vit est extrêmement important. Et il y a quelque chose de fatal de se dire que la nature nous survit. Dans la série, on sent que la nature vous regarde et elle devient un allié ou un ennemi. Pour Sterenn en l’occurrence, c’est plutôt un ennemi, parce qu’elle lui rappelle le souvenir de l’avalanche », explique Marina Hands.

Et de poursuivre : « On est dans la tragédie pure. On ne sait pas vraiment à quelle époque on est, dans quel pays. Ce sont les montagnes, le ciel, la nature, les arbres et l’être humain face à cela. »

Après un point de départ banal : « Qui est le tueur aux edelweiss ? » Hors saison se déploie en explorant avec finesse des traumatismes du passé de ses héros, les secrets des habitants des Cimes, et en faisant faire à l’intrigue du hors-piste plutôt que d’emprunter les pistes vertes du polar.

Source: Lire L’Article Complet