Hernie discale : deux solutions pour s'en débarasser

Douloureuse et parfois franchement invalidante, le traitement de la hernie discale nécessite de consulter un rhumatologue.

Avec l’équipe médicale de l’Institut Parisien du Dos.

Restez informée

Cette pathologie qui touche à 90 % la zone lombaire* est une saillie d’un disque intervertébral en dehors de ses limites normales. Ce disque, essentiel puisqu’il assure les mouvements de la colonne, est constitué d’un noyau gélatineux central et d’un anneau de fibres périphériques attachant les deux vertèbres. Si l’anneau se fissure, le noyau s’y engage, comprimant une racine nerveuse et entraînant douleur voire paralysie. Un surmenage prolongé et répété (travaux physiques), le soulèvement d’une lourde charge, une brusque torsion du tronc… peuvent générer ce type de problème.

Médicaments et infiltrations en première intention

C’est quoi ?

Un traitement médical sur une période de 4 à 6 semaines vise d’abord à atténuer les douleurs vertébrales et les névralgies avec des antalgiques (type paracétamol, codéine…), anti-inflammatoires (AINS), décontracturants musculaires. Il s’accompagne d’un repos d’au moins 15 jours, alternant périodes allongées et marche à pied.

Pourquoi ça marche ?

En agissant en synergie, les médicaments apaisent la douleur, détendent les muscles du dos et réduisent l’inflammation aiguë des tissus mous qui enveloppent le noyau : cela aboutit le plus souvent à la disparition du conflit « disco radiculaire ».

Comment ça se passe ?

Le traitement est prescrit par le rhumatologue. Lorsqu’aucune amélioration n’est constatée après 2 à 3 semaines, une infiltration locale de cortisone fait régresser la hernie.

La microchirurgie pour une hernie résistante

C’est quoi ?

En l’absence d’amélioration apportée par les médicaments, si la hernie engendre une sciatique paralysante, si le disque est rompu…, le traitement microchirurgical s’impose. Il consiste en une ablation de la hernie discale (en clair, la partie du disque qui fait saillie) et un nettoyage du disque pour éviter la récidive.

Pourquoi ça marche ?

Dans environ 85 % des cas, cette chirurgie libère la racine nerveuse comprimée par la hernie, supprimant la douleur et améliorant la mobilité.

Comment ça se passe ?

Sous anesthésie générale, une courte incision permet d’accéder au disque, de retirer la hernie discale et de vider le centre du disque pour éviter qu’un éventuel fragment resté libre n’entraîne une récidive de la compression. La kinésithérapie postopératoire aide ensuite à remuscler le dos et adopter les bonnes postures.

Merci à l’équipe médicale de l’Institut Parisien du Dos.

* le plus souvent entre le 4e et la 5e vertèbre lombaire ou entre la 5e lombaire et la 1re sacrée.

Source: Lire L’Article Complet