Hall of Game : Les jeux bénéficiant de la physique la plus réussie

Ces jeux offrent une physique particulièrement bien foutue, permettant aux joueurs les plus aventureux de tenter des tonnes d’expériences et de s’amuser avec les objets qui l’entourent virtuellement. 

La physique, c’est ce qui peut démarquer un bon jeu d’un mauvais. Autant il n’est pas important qu’elle soit réaliste (on peut s’amuser comme un petit fou sur un Goat Simulator), mais il faut néanmoins qu’elle soit cohérente pour permettre au joueur de profiter de cet aspect « sandbox » parfois sous-estimé. Ici, on revient sur les jeux qui ont pu donner des leçons de physique à tout le monde : il y a eu un avant et un après.

Portal 2

Comment ne pas mentionner Portal et sa suite Portal 2 ? Alors certes, tu peux voler à travers des pièces entières en empruntant les portails soigneusement créés pour l’occasion, mais ce n’est pas tout : les nombreux puzzles du jeu reposent en grande partie sur la maîtrise de la physique des jeux Portal, principalement empruntée à Half-Life 2. Et c’est une preuve de plus que Valve était sacrément en avance pour l’époque dans le domaine.

Half-Life Alyx

Exemple le plus récent d’une physique irréprochable, Half-Life Alyx est d’autant plus impressionnant qu’il s’agit d’un jeu en réalité virtuelle. Dès les premières heures du jeu, on comprend qu’on arrive dans un nouveau monde, bénéficiant d’un souci du détail rarement atteint dans le jeu vidéo, notamment au niveau de la physique. Pour s’en persuader, prends une bouteille avec de l’eau ou un liquide quelconque dans le jeu : maintenant regarde le comportement de l’eau… On est là sur une maîtrise inédite du problème dans le jeu vidéo.

Kerbal Space Program

Il était particulièrement important que pour un jeu basé sur la science spatiale, la physique ne soit pas complètement délirante. Et si Kerbal Space Program regorge de moment hilarants et de personnages loufoques, la simulation n’en reste pas moins incroyablement fidèle aux données réelles liées au développement spatial. Le jeu peut paraître un peu compliqué pour les nouveaux venus, mais une fois que l’on comprend la plupart des options proposées, on a vraiment de quoi se faire plaisir, avec une physique incroyablement précise, notamment en fonction des choix de construction de fusées des joueurs.

Noita

Noita est un rogue-like. Ok, on sait, il y a beaucoup de rogue-likes en ce moment. Mais Noita se démarque grâce à une chose : il propose un gameplay qui se base quasiment exclusivement sur la physique du jeu, en 2D. Pour faire simple, tous les pixels qui apparaissent à l’écran bénéficient de leur propre physique, et sont entièrement simulés. Autrement dit, si tu casses un pixel à un endroit, ce simple fait pourra avoir un effet boule de neige et provoquer une avalanche de pixels. Un jeu très fun qui permet de comprendre un peu mieux comment fonctionne ce phénomène dans les jeux vidéo.

Crysis

Si Crysis fait autant figure de jeu emblématique auprès de nombreux joueurs ayant pu le tester lors de sa sortie, c’est principalement pour le soin apporté aux détails du jeu. Et par là, on entend une physique très fun, aussi réaliste que fantasque histoire de permettre au joueur de se permettre tout un tas de folies. Les versions remastered du jeu sorties récemment offrent le même souci du détail et permettent de se faire une idée, le tout avec des graphismes améliorés par rapport à l’époque.

Source: Lire L’Article Complet