Gamer ID : Josef Fares, le monsieur Coopération du jeu moderne

Il a une nouvelle fois marqué l’année 2021 avec son nouveau jeu “It Takes Two” : on revient sur la vie et l’histoire de Josef Fares, le monsieur Coop’ des jeux vidéo modernes !

Josef Fares n’a pas le parcours habituel de la plupart des créateurs de jeux actuels : il ne sort pas d’une école de programmation ou d’informatique, mais plutôt du cinéma ! En effet, le libano-suédois né à Beyrouth en 1977 étudie d’abord à la Dramastika Institutet, l’école supérieure de cinéma, radio, télé et théâtre de Stockholm. Pendant cette période, il rencontre des personnes influentes du milieu, notamment la société de production Memfis Film qui lui offre la production de son tout premier film, nommé “Jalla! Jalla!”. Une passion pour le cinéma qui est familiale, puisque son frère Fares Fares et son père Jan Fares sont tous deux acteurs. Josef poursuit cette carrière pendant un certain temps, en sortant 4 films au total, avant de prendre une direction toute nouvelle à partir de 2013.

2013, c’est en effet la date à laquelle Josef sort son tout premier jeu à l’époque édité par 505 Games : Brothers A Tale of Two Sons. Un fantastique jeu en coopération dans lequel chaque joueur peut incarner un des deux frères en quête d’une eau capable de soigneur leur père. Ce jeu rencontre un vif succès, que ce soit auprès de la presse comme des joueurs, ce qui pousse le réalisateur à poursuivre dans cette direction en créant son propre studio, Hazelight Studios. C’est avec ce studio et grâce à la production/édition d’Electronic Arts que Fares sort son deuxième jeu, A Way Out. Un nouveau succès pour de la coopération à deux joueurs, surtout pour un jeu auquel il est impossible de jouer seul.

Puis cette année, Josef Fares a pu nous gratifier d’un nouveau petit chef-d’œuvre : It Takes Two. Comme par le passé, on est sur de la coop’ à deux, et comme par le passé, la réception critique du jeu semble tout simplement unanime. La raison pour laquelle ce créateur est si important et influent aujourd’hui, en 2021, c’est parce que la coopération et les écrans splittés se font de plus en plus rares depuis une quinzaine d’année. Qu’un créateur décide de s’y atteler exclusivement permet de mettre l’accent sur ce concept qui n’est pas mort, loin de là, et qui peut même rencontrer de beaux succès. Fares n’a que faire des modes, et c’est justement ce que l’on aime chez lui !

Source: Lire L’Article Complet