Gamer ID : Jade Raymond, d'Ubisoft à Haven Entertainment

Personnalité phare d’Ubisoft à qui l’on doit notamment la création d’Assassin’s Creed et de Watch Dogs, Jade Raymond est une femme d’affaire accomplie qui ne cesse de relever de nouveaux défis. Retour sur la carrière de cette ancienne programmeuse aujourd’hui à la tête de son propre studio indépendant.

Dans une industrie qui est souvent – et à tort – considérée comme masculine, certaines femmes parviennent avec brio à tirer leur épingle du jeu. Jade Raymond est l’une d’elles. Née le 28 août 1975 à Montréal au Canada, elle décroche son diplôme d’informatique à l’Université McGill en 1998. Alors âgée de 23 ans, elle obtient son premier job dans le secteur du jeu vidéo en tant que programmeuse pour Sony, où elle contribue à la création du premier groupe de Recherche et Développement de Sony Online Entertainment. Dans le cadre de cet emploi, elle sera notamment amenée à travailler sur des projets tels que Jeopardy! et Trivial Pursuit.

En 2002, soit quelques années plus tard, elle rejoint Electronic Arts et officie, toujours en tant que programmeuse, sur The Sims Online. Le MMO développé par Maxis rencontrera cependant un succès plus que mitigé et sera qualifié de déception par l’éditeur. L’année suivante, Jade Raymond change brièvement de branche en se tournant cette fois-ci du côté de la télévision. En 2003 et 2004, elle participe ainsi à l’émission The Electric Playground, diffusée sur la chaîne américaine G4, en tant que correspondante régulière. Cela lui permettra de se faire un nom dans l’industrie du jeu vidéo, cette thématique étant au cœur du programme, au travers d’une expérience qu’elle qualifiera plus tard de « très amusante ».

Suite à ce petit interlude, la carrière de Jade Raymond va alors prendre un tournant majeur. En 2004, elle intègre Ubisoft Montréal et participe à la création du premier opus d’Assassin’s Creed en tant que productrice. Dès sa sortie en novembre 2007, le jeu rencontre un grand succès auprès du public, ce qui conduira la franchise à atteindre les sommets qu’on lui connaît aujourd’hui. Elle occupera par la suite le rôle de productrice exécutive sur Assassin’s Creed II (2009) et Assassin’s Creed Bloodlines (2009), après avoir également participé à la production de Metal Gear Solid 4: Guns of the Patriots pour Konami en 2008.

En septembre 2010, Jade Raymond ouvre un nouveau studio, dont elle prend la direction, pour le compte d’Ubisoft à Toronto. Sobrement nommée Ubisoft Toronto, cette nouvelle équipe aura notamment la charge du développement de Splinter Cell Blacklist (2013), titre sur lequel elle a occupé le poste de productrice exécutive. En parallèle, elle a toutefois continué à travailler avec Ubisoft Montréal sur de nombreux projets. À l’instar d’Assassin’s Creed, elle a ainsi participé à la création d’une nouvelle licence, Watch Dogs (2014), tout en prenant la place de directrice générale sur le développement d’Assassin’s Creed Unity (2014) et Far Cry 4 (2014).

Si le dernier projet sur lequel elle a travaillé, The Mighty Quest for Epic Loot, ne verra le jour que début 2015, Jade Raymond a néanmoins annoncé son départ d’Ubisoft en octobre 2014. Elle fera son grand retour en juillet 2015 auprès d’Electronic Arts, pour qui elle fonde un nouveau studio basé à Montréal : Motive Studios. Ce dernier participera au développement de Mass Effect Andromeda (2017) pour BioWare et de Star Wars Battlefront II (2017) pour DICE. Sa place au sein de l’éditeur l’amènera également à collaborer avec les équipes de Visceral Games, et notamment avec Amy Hennig pour la création d’un jeu Star Wars… qui ne verra finalement jamais le jour en raison de la fermeture du studio en octobre 2017.

En 2018, à l’occasion de ses 20 ans de carrière, Jade Raymond reçoit de multiples récompenses pour ses nombreuses contributions en tant que productrice dans le monde du jeu vidéo, certaines de ses créations étant considérées comme « un tournant dans l’industrie ». Elle sera même l’une des rares personnalités du jeu vidéo à figurer dans la liste des 500 chefs d’entreprise les plus influents dans le monde du divertissement par le magazine américain Variety. En octobre de la même année, elle annonce alors son départ de Motive Studios au profit d’un projet secret qui ne sera révélé que quelques mois plus tard : Google Stadia.

Nommée vice-présidente de Google, Jade Raymond annonce en effet lors de la Game Developers Conference de 2019 être à la tête de Stadia Games and Entertainment, un studio chargé de produire des contenus exclusifs pour le service de streaming Stadia. Malheureusement, ce projet n’aboutira pas puisque Google annoncera en février 2021 la fermeture de ce dernier, alors même qu’aucun des projets en cours de développement n’a pu voir le jour. Mais loin de se laisser abattre, la productrice est revenue dès le 16 mars 2021 avec une grande nouvelle : la fondation d’Haven Entertainment, un studio indépendant basé à Montréal. L’avenir de Jade Raymond reste désormais à écrire puisque pour l’heure, la seule chose que nous savons est que l’équipe travaille sur une nouvelle licence en collaboration avec PlayStation.

Source: Lire L’Article Complet