Féminicides : Une mère de famille en danger appelle à l'aide dans les médias, la polémique enfle

Cindy dénonce la lenteur du système juridique et appelle à l’aide dans une interview de Loopsider. Retour sur les faits.

En 2020, 102 femmes ont été assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint, sur celles-ci, près d’une sur 5 avait déjà porté plainte. Si le gouvernement a mis en place de nouvelles mesures, ou en tout cas compte les appliquer (puisqu’elles existaient déjà), des femmes tirent la sonnette d’alarme en partageant leur histoire, c’est le cas de Cindy, mère de deux filles. Interviewée par Loopsider, elle dénonce la lenteur du système juridique. En effet, en mars 2021, Cindy a alerté la gendarmerie, les autorités ainsi que les services sociaux quant aux violences conjugales infligées par son ex-conjoint. Elle raconte son histoire qui fait froid dans le dos.

Une publication partagée par Loopsider (@loopsider)

https://www.instagram.com/p/CSZkHXRDUGS/

Une publication partagée par NousToutes (@noustoutesorg)

Le 5 mai, elle dépose une première plainte (après déjà deux premiers refus), puis une seconde le 18 juin avant que son ex-conjoint lui roule dessus avec sa voiture. Encore hospitalisée, la mère de famille ne remarchera jamais normalement selon les médecins. Ce n’est que 3 semaines après ces faits que l’homme a été entendu par la police, pourtant, il est ressorti libre, et ce, sans ordonnance de protection. Suite à la médiatisation de l’affaire, la gendarmerie a assuré dans un tweet que Cindy est en sécurité : “La plaignante bénéficie d’un accompagnement personnalisé et un contact a encore eu lieu ce soir avec les enquêteurs”. Pourtant, Camille Christophel-Quentin, la rédactrice en chef de Loopsider, a avancé le contraire : “C’est faux. Cindy n’est toujours pas protégée ce soir. Rien a été fait depuis la diffusion de notre vidéo pour elle et ses filles.” Les internautes dénoncent alors un coup de com’ de la part de la gendarmerie nationale et rappellent les mesures prises par le gouvernement dont la première : “Quand une femme vient évoquer sa situation, une plainte doit être systématiquement enregistrée”, avait annoncé Gérald Darmanin au début du mois…

4/5Cindy est toujours en danger. Il faut que vous réagissiez, et rapidement, avant qu’il ne soit trop tard. Cindy n’est malheureusement qu’une victime de violences conjugales parmi des centaines d’autres. Et son cas reflète ce que bon nombre vivent.

C’est faux. Cindy n’est toujours pas protégée ce soir. Rien a été fait depuis la diffusion de notre vidéo pour elle et ses filles. https://t.co/Us9G6JqXt6

Source: Lire L’Article Complet