Fausse convocation en justice : attention à cette nouvelle arnaque !

De faux courriers relatifs à des procédures judiciaires et des convocations en justice circulent sur le web. Méfiez-vous, il s’agit d’une arnaque pour vous soutirer de l’argent.

Restez informée

Vous avez peut-être reçu, ces derniers jours, un mail semblant provenir des services de gendarmerie et mentionnant une convocation en justice. La missive vous informe que vous faites l’objet d’une enquête pour « avoir visualisé des vidéos à caractère pédopornographiques, des photos/vidéos dénudées de mineur » et vous êtes donc, à ce titre, invité à comparaître devant le tribunal. Attention, il s’agit d’une arnaque, plus précisément d’une opération d’hameçonnage (phishing) destinée à accéder à vos données et à vous extorquer des sous.

Un mail terrifiant pour vous soutirer de l’argent

Le courriel, qui arbore l’en-tête du ministère de l’Intérieur, est destiné à faire peur au destinataire afin de lui demander à terme de régler une amende pour des infractions. « L’intérêt n’est pas visible au premier échange, mais, si la personne répond, on l’informe que pour abandonner les poursuites à son encontre, elle doit payer une amende. C’est ainsi que les escrocs se font de l’argent », explique la gendarmerie du Bas-Rhin dans les colonnes des DNA, le journal local.

Appel à la vigilance

Sur les réseaux sociaux, la gendarmerie du Bas-Rhin alerte la population sur ces courriels frauduleux et donne quelques conseils pour débusquer ces arnaques. « La gendarmerie nationale ne vous demandera JAMAIS de vous expliquer par courriel ! Si vous deviez être concernés, les gendarmes se déplaceront directement à votre domicile », peut-on lire sur leur publication Facebook. Sachez aussi que les gendarmes ne vous réclameront aucun règlement en ligne. Seules les contraventions liées aux infractions au code de la route peuvent être payées en ligne. Enfin, les mails officiels de la gendarmerie nationale se terminent toujours par « gendarmerie.interieur.gouv.fr », ce qui n’est pas le cas de ces derniers.

Si vous recevez un tel courriel, n’y répondez pas, et signalez-le immédiatement sur la plateforme gouvernementale afin d’alerter les autorités.

Source: Lire L’Article Complet