Étrennes : méfiez-vous des faux vendeurs de calendrier

Qui dit fin d’année, dit bal des calendriers et demande d’étrennes. Mais qui a le droit de sonner ?

Restez informée

Des calendriers déjà ? Cela a mis la puce à l’oreille à des résidents d’un quartier de Toulouse l’an dernier, où deux hommes ont été arrêtés. Ils se faisaient passer pour des salariés du service des encombrants pour vendre des calendriers et ont réussi à soutirer de l’argent à plusieurs personnes. Mais en début d’année, une personne âgée du Lot n’a pas eu la même lucidité quand deux individus, habillés en civil, se sont présentés comme sapeurs-pompiers pour lui vendre un calendrier à… 40 € ! Méfiez-vous et suivez le guide pour éviter les arnaques.

Tolérance variable selon les communes

La vente de calendriers en porte-à-porte n’est pas une vente réglementée, mais un usage. Certaines communes peuvent décider de la proscrire. C’est le cas par exemple à Paris, où un avis préfectoral du 2 décembre 1995 interdit à tous les agents municipaux – tout comme aux employés des sociétés privées assurant la collecte des déchets – de solliciter quelque gratification que ce soit, sous peine de sanction disciplinaire. Les copropriétés qui le souhaitent peuvent même afficher cette interdiction (image ci-dessous). En l’absence de réglementation, seuls les facteurs peuvent présenter leur calendrier sans autorisation spécifique de leurs services ou de la mairie (voire de la préfecture pour les associations caritatives).

Bien entendu, de nombreuses villes tolèrent le passage des éboueurs et des pompiers. Vous pouvez appeler votre mairie pour savoir qui est autorisé à passer (certaines communes précisent leurs directives ou les dates de passage prévues sur leur site internet, elles sont parfois aussi affichées dans l’immeuble). Votre mairie autorise la vente ? Dans ce cas, acheter le calendrier permet d’octroyer des étrennes, et de marquer sa reconnaissance pour un métier difficile ou dangereux. Généralement, les calendriers sont offerts : c’est vous qui décidez de la somme que vous souhaitez donner.

Gare aux arnaques

Chaque année, de faux vendeurs de calendriers sont signalés. Les préfectures de police rappellent donc les précautions d’usage :

– Exigez la carte professionnelle ou l’attestation employeur du quêteur, et examiner le calendrier pour vérifier qu’il porte le logo de l’institution (sapeurs-pompiers, La Poste).

– N’acceptez aucune demande après 18 heures.

– Ne faites jamais entrer les quêteurs (laissez-les patienter dehors et refermez la porte le temps d’aller chercher de la monnaie).

– Si un vendeur devient insistant ou menaçant, composer le 17 ou le 112 pour prévenir les forces de l’ordre.

A lire aussi :

⋙ Démarchage téléphonique : faut-il leur raccrocher au nez ?

⋙ Arnaque : les nouvelles astuces des démarcheurs à domicile

⋙ Dépannage à domicile : 7 conseils anti-arnaques

Source: Lire L’Article Complet