Et si l'écriture était menacée par « La péremption »?
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui, « La péremption » de Lionel Fondeville, paru le 7 avril aux Éditions Tinbad.

Walter Pacsin, nouveau contributeur du groupe de lecture
20 Minutes Livres, vous recommande La péremption de Lionel Fondeville, paru le 7 avril 2021 aux Éditions Tinbad.

Sa citation préférée :

« Collaborer dans le but d’obtenir, obtenir après des années d’attente et recevoir sans joie : modalités de la péremption. »
 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que La péremption est un rare représentant actuel de la tradition des avant-gardes littéraires des années 1970 : « aventure d’une écriture, et non écriture d’une aventure » selon
    Gérard Genette. Ecriture en rhizomes : « chaque fragment peut être connecté à n’importe quel autre », ainsi que
    théorisé autrefois par Gilles Deleuze et Felix Guattari dans leur ouvrage capital « Mille plateaux ». Le centre est partout et la circonférence, nulle part… Les liaisons logiques sont cachées, souterraines, bref rhizomatiques, c’est-à-dire neuronales, c’est-à-dire leibniziennes : dans les plis !
  • Parce que l’auteur, dans une langue mineure qu’on appelle encore le français, crée SA langue, comme étrangère (Deleuze, encore, parlant de Kafka) dans un pays occupé (par la langue normative, « capitaliste »), improvisée façon « free-jazz » et réinventée toujours… Une écriture sans socle, poudreuse et légère comme limaille. Une œuvre comme schizo analyse. « Pour cette raison les moyens les plus courts sont dépliés et repliés sans relâche de jour comme de nuit » : une vie littéraire dans les plis.
  • Parce que nul n’a été plus deleuzien dans son projet littéraire : « Une telle quantité d’authenticité écœure évidemment, et personne ne relie pour de bon le travail de la schizophrénie avec la théorie du raccordement sans se poser quelques questions intéressées, que ce soit par le travail ou les points de départ mimétiques. »
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. L’aventure d’une écriture. Une improvisation de gestes. Un chorus jazzé.

Les personnages. Aucun. (Un narrateur, seul.)

Les lieux. Non définis. Partout. La banlieue comme non-lieu.

L’époque. Ici et maintenant.

L’auteur. 
Lionel Fondeville est musicien, dessinateur et vidéaste. Il a fondé avec Christophe Esnault le groupe « Le Manque ». « La péremption » est son deuxième livre.

Ce livre a été lu avec une excitation intellectuelle constante : à chaque phrase, l’auteur rejoue (et gagne) complètement son livre. C’est un travail d’équilibriste de haut vol.

Acheter ce livre sur Amazon

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !

Source: Lire L’Article Complet