Enquête Epifane : l’alimentation des bébés de moins d’un an

Santé publique France lance la 2e édition de l’enquête nationale Epifane, qui vise à décrire l’alimentation des enfants pendant leur première année de vie. Allaitement maternel, préparations infantiles et diversification alimentaire ainsi que la santé des mères sont passés au crible.

La santé des jeunes mamans à l’étude

“Cette deuxième édition permettra également de décrire et étudier les indicateurs relatifs à la santé des mères, et au développement de l’enfant au cours de leur première année de vie” précise Santé publique France. Les antécédents obstétriques, la santé mentale des jeunes mamans, les suites de couches seront ainsi observés, tout comme la santé périnatale (suivi médical, croissance, sommeil, etc) en plus du volet nutrition.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

L’enquête Epiphane 2021 est associée à l’Enquête nationale périnatale (ENP), qui a été lancée auprès d’environ 14 000 mères ayant accouché entre les 15 et 21 mars 2021. Environ 3 500 d’entre elles seront tirées au sort pour participer à l’étude Epifane. Elles répondront à des questionnaires en ligne et par téléphone, à 2 mois, 6 mois et au premier anniversaire de leur enfant durant les mois de mai et septembre 2021, puis en mars 2022. Les résultats de l’enquête seront ensuite communiqués fin 2022, et permettront d’adapter les recommandations et orienter les politiques de santé publique.

Qu’a-t-on appris lors de la première enquête Epifane ?

La première étude a permis de tirer quelques conclusions sur l’alimentation du nourrisson. 

  • Ainsi, 74% des bébés étaient allaités à la maternité avec une durée moyenne de 15 semaines. 
  • À 6 mois, seul un enfant sur quatre était encore allaité au sein.
  • Plus de la moitié des enfants (54 %) débutait la diversification entre 4 et 6 mois.
  • Les résultats de cette première édition soulignaient la nécessité de promouvoir l’allaitement maternel et d’encourager sa poursuite, si possible jusqu’à 6 mois, comme le recommande le Programme national nutrition santé (PNNS).
  • La plupart des autres pays européens affichant des chiffres bien supérieurs dans ce domaine, l’allaitement maternel apparaît, en France, comme un problème particulier de santé publique.

Source: Lire L’Article Complet