Empreinte carbone : 3 conseils pour diminuer le bilan carbone de son assiette

Le lien entre alimentation et gaz à effet de serre est avéré, mais nos choix peuvent modérer cet impact.

Restez informée

La consommation alimentaire des Français produit chaque année plus de 163 millions de tonnes équivalent C02, selon un rapport publié par l’Agence de la transition écologique (Ademe). Un chiffre stupéfiant, pour un volume qui équivaut quasiment (24%) au quart des émissions totales de gaz à effet de serre générées par les ménages. Comment infléchir ce bilan ?

Production, fortes émissions

Les deux tiers des émissions carbone de notre alimentation sont issues de la production agricole, principalement de l’élevage (29%) et de l’utilisation d’engrais azotés (23%). La consommation de viande et de produits laitiers, ainsi que l’agriculture traditionnelle pèsent donc pour plus de la moitié (52%) dans ce bilan. S’y ajoute notamment, à hauteur de 20%, le transport des denrées du lieu de production jusqu’au consommateur final.

Viande, consommer moins et mieux

La production de 1kg de viande de bœuf émet 60 kg de gaz à effet de serre, alerte la revue Our World in Data. Un ratio qui chute à 24 kg pour l’agneau et le mouton, 7 kg pour le porc, 6 kg pour la volaille. Nous pouvons donc améliorer notre bilan carbone en privilégiant les viandes les moins polluantes.

Céréales, légumes et fruits à volonté

Avec, entre autres, 1,4 kg d’émissions de gaz à effet de serre pour le blé et les tomates, 1 kg pour le maïs, 0,9 kg pour les haricots, 0,7 kg pour les bananes et 0,4 kg pour les pommes, les céréales, légumineuses, fruits et légumes ont tout bon ! A fortiori si on les choisit bio, puisque l’absence d’utilisation d’engrais azotés de synthèse améliore encore ce bilan.

Acheter local

Privilégier le local et l’origine France réduit les importations, donc le bilan carbone. Et les filières d’approvisionnement local sont en plein essor !

Les gaz à effet de serre

  • CO2 : il provient principalement de l’utilisation d’énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon).
  • Méthane : il est produit par les animaux d’élevage (bovins, ovins, etc.), les rizières, les décharges…
  • Hexafluorure de soufre : il est utilisé comme isolant électrique.
  • Protoxyde d’azote : en cause, l’épandage d’engrais et certaines industries.
  • Hydrofluorocarbures : ils sont utilisés dans les systèmes de réfrigération et de ventilation.
  • Perfluorocarbures : ils résultent de certains processus industriels.

L’impact de ces gaz est mesuré en “tonnes équivalent carbone” (TEC).

Le poids en CO2 de notre alimentation

■ Bœuf 60 kg
■ Fromage 21 kg
■ Chocolat 19 kg
■ Café 17 kg
■ Huile d’olive 6 kg
■ Poisson d’élevage 5 kg
■ Riz 4 kg
■ Carottes, betteraves, pommes de terre 0,4 kg
■ Agrumes 0,3 kg

Emissions de gaz à effet de serre, par kilo de produit.
Source :
Ourworldindata.org, janvier 2020

A lire aussi :

⋙ Quels sont les 10 aliments les plus nocifs pour la planète ?

⋙ Top 8 des aliments qui ruinent la planète

⋙ Empreinte carbone : nos conseils pour la réduire

Source: Lire L’Article Complet